un salt urias pentru copii

Publié le par remi

Au palais de Ceausescu, un ecran géant annoncait l'objet de la soirée et le slogan (je cite de memoire):

un pas mic pentru tine

un salt urias pentru copii

on reconnait l'origine latine de la langue: un pas, un salt = un pas, un saut. reste a dechiffrer le reste comme si on etait Champolion. on remarque la repetition de pentru donc logiquement ca doit etre:
un pas __ pour tine
un saut __ pour copii

et supposons que copii est aussi un mot latin lié a copieux et que tine est lié a la racine "tu":
un pas __ pour toi
un saut __ pour beaucoup (de gens)

c'est Adam qui a aidé a dechiffrer le reste de la phrase en liant "urias" au hongrois "beaucoup". Le roumain certes tres tres latin n'a pas pu ne pas se laisser influencer grammaticalement et lexicalement par les peuples voisins qui l'ont traversée et parfois occupée: Turcs, Hongrois, Bulgares (et le grec pour la liturgie). Ce qui nous donne:
un petit pas pour toi
un grand saut pour beaucoup

Sans connaitre un seul mot de roumain, notre connaissance collective des langues nous permet de comprendre le slogan de la soiree avec un presque sans faute. Apres vérification aupres d'une amie roumaine, cela donne (avec les sous-entendus en italique):

un petit pas de danse pour toi
un grand saut dans la vie pour des enfants

Publié dans Notes de lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
C'est formidable, le Roumain, ca se laisse apprendre comme rien.<br /> C'est en fait un peu comme l'anglais, qui est une langue germanique deguisee en langue latine par des apports massifs de vocabulaire etranger: le roumain a un substrat illyriaque (= albanais), dont "copil" (enfant) est un exemple, et un "superstrat" slave, qui a apporte en plus d'un vocabulaire tres riche (e.g. "boier" - un noble, "a iubi" - aimer, "dragoste" - l'amour...), cette prononciation un peu particuliere qui distingue le Roumain de ses soeurs latines. <br /> Mais environ 70% de son vocabulaire est latin. Pour moitie du fait de la romanisation apres l'invasion de la Dacie par Trajan, et pour moitie entre le 18eme et le 20eme siecle sous l'influence francaise, et la, c'est du vocabulaire Francais qui est carrement decalque dans la langue roumaine (parfois amusant: "voiaj", "garderob", "vizavi", "apropo"). <br /> Et comme 400 ans de domination ne laissent pas indemne, il y a aussi beaucoup de turc: "bakshish", "haiduc" (bandit)...<br /> On oublierait presque le hongrois et le romani (la langue tsigane) qui, va savoir pourquoi, sont rarement evoques par les roumains quand il s'agit d'etymologie, mais qui ont apporte beaucoup (la culture tsigane est presente partout en Roumanie, evidemment!).<br /> C'est a travers sa langue et ses frontieres qu'on decouvre que la Roumanie a ete, et reste un carrefour est-europeen incontournable entre les quatre grandes civilisations continentales. Destin tragique qui inspira de grandes pages a Cioran.
Répondre