Le paradis

Publié le par remi

Ici, le paradis n’est ni fondé sur les marques consuméristes ni même sur une spiritualité radicalement monothéiste, le paradis c’est une ondée rafraichissante.

Par chance - les vieux vous le diront – le climat change et il pleut « beaucoup plus qu’avant ».

Dix jours par an, entre décembre et janvier, au lieu d’un ou deux il y a dix ans et plus.

Publié dans Chronique dubaïote

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article