un dimanche comme les autres

Publié le par remi

ou presque...

Aujourd'hui, je me suis levé tot parce que j'avais des courses de Noel a faire et tant qu'a faire, autant le faire ce matin parce que cet apres-midi les rues seront noires de monde. En Tchéquie, paradis consumériste, les magasins sont toujours ouverts le dimanche.

Aujourd'hui, une vendeuse tres élégante d'une boutique tres élégante m'a ouvert la porte et m'a salué de mon nom de famille. Les paquets d'une belle couleur orange étaient prets.

Aujourd'hui, apres avoir déposé ces paquets (et d'autres) a la maison, un ami m'a envoyé un s.m.s. pour se faire pardonner d'arriver en retard au brunch a Radost. On a eu une conversation infinie sur l'amour, le divorce, la psychanalyse, l'écoute de l'autre (ou l'absence d'écoute de l'autre de tant de nos contemporains), la séduction (et que, plus c'est lent, meilleur c'est), les mots croisés de Libé, les quatres contrats de Dom Miguel Ruiz, les diamantaires anversois, Yankelevitch et le pardon...

Aujourd'hui, dans la rue, une fille m'a regardé avec des yeux tellement beaux et un regard tellement intense que j'ai failli lui dire de lacher la main de son copain et pour prendre le temps d'avaler un expresso avec moi.

Aujourd'hui, l'opticien de Grand'Optical qui a réparé mes lunettes avait lui aussi des yeux tellement beaux que je me suis demandé s'il ne mettait pas des lentilles de contact colorées.

Aujourd'hui, Cedric, Federico, Lubos, Will et Remi se sont échangé des cadeaux car on ne se reverrait sans doute plus avant apres Noel.

Aujourd'hui, j'ai écris au Pere Noel en lui disant que j'ai été tres sage et que je voulais un Ken pour jouer avec.

Aujourd'hui, apres l'échange de cadeau, les amigos sont allés au Rudy Baron pour diner mais on s'en etait tellement mis plein la panse avec les apéritifs préparés par Cedric qu'on n'avait plus faim du tout et donc, en arrivant au restaurant, on n'a pris qu'une soupe et une bouteille de vin et encore une bouteille de vin et aussi apres peut-etre encore une, toujours est-il que j'ai pas compris pourquoi apres n'avoir rien mangé l'addition faisait quand meme dans les 500 couronnes par tete de pipe...

Aujourd'hui, je n'ai pas été tres sage. et j'ai menti comme chaque année dans ma lettre au Pere Noel.

Aujourd'hui a été bercé par la musique de Michael Nyman.

Aujourd'hui, il a neigé sur Prague et ca sera, avec un peu de chance, si ca tient, un Noel Blanc (Bilé Vanotsé), cela porte bonheur pour l'année a venir...

neige devant mes fenetres

Aujourd'hui, Noel s'est un peu plus approché et la nuit est tombée tres tot. En tcheque, Vanotsé (Noel) veut etymologiquement dire "Grande Nuit", apres laquelle, les jours rallongent...

Ce soir, il est tard et je suis heureux alors que la semaine se termine.

Publié dans Chronique pragoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
ta gaieté fait plaisir à lire!
Répondre