Faut pas me chercher

Publié le par remi

Vendredi, je déjeune avec Jan qui a pris ma succession a mon précédent poste. On parle business, projets, code du travail, audit interne... autant de sujets passionnants qui ne passionnent que des directeurs financiers passionnés par leur boulot. Pour nous actif / passif prend une toute autre signification ;-)

ma specialité

Je suis son héros depuis qu'il a trouvé dans les archives que je lui ai laissées le mémorandum interne suivant adressé au controleur financier en charge de l'analyse du bilan des filiales de l'un des plus importants groupe de communication mondiaux.

 


cher Nick,

On a deja eu cette conversation auparavant et j'espere que c'est la derniere fois qu'on revient sur le sujet. Ton ratio AP/AR1 est de la merde (complete bullshit dans le texte original en anglais).

J'exige de mon département commercial de pré-facturer un maximum. C'est une excellente politique financiere mais vous ne voulez pas l'entendre de cette oreille parce que ca augmente les AR et détériore le ratoi AP/AR.

Une regle de consolidation groupe est de ne pas inclure les dettes intra-groupe dans le ratio AR/AP, or moi2, je facture du média aux clients (ca booste les AR et détériore le AP/AR) et j'achete le média aupres de [Société Soeur] donc le cote AP disparait de mon équation... mon ratio est artificiellement bas et ca, vous ne voulez pas non plus le voir.

J'accepterais de ta part quelque récrimination sur la "gueule" de mon ratio si mon solde client était tres agé et qu'on ne faisait aucun effort pour le collecter mais comme tu le vois toi meme 97% de nos dettes client sont a moins de 30 jours. Impossible de faire mieux sur tout le groupe.

En somme, contrairement a ce que tu penses, notre ratio est excellent!...

best, Remi


1 - AP = Account Payable ou Credit Fournisseur & AR = Account Receivable ou Dette Client. A l'époque ou j'ecrivais ces lignes, il etait "nécessaire" d'avoir un ratio entre les AP et les AR supérieur a 100% (devoir plus d'argent aux autres qu'on nous en devait a nous2)

2 - moi ou nous = une agence de publicite, filiale d'un grand groupe multinational poids lourd de son secteur.

Le probleme a l'époque (et encore maintenant) est que les analystes boursiers qui décident de recommander telle ou telle action a l'achat, a surponderer (acheter un peu mais pas trop), alléger (vendre un peu si on en a) ou a la vente, les analystes sont des paresseux qui se focalisent sur quelques ratios clés dont principalement l'évolution du cash (depuis qu'avec Enron et WorldCom, on ne croit plus aucun chiffre comptable ni aucune consolidation de bilan puisque les dir-fi se sont fait spécialistes de la déconsolidation des dettes et de l'hyperconsolidation "aggressive" des profits). Or il n'existe pas de meilleur moyen d'améliorer sa position "cash" que de ne pas payer ses fournisseurs. Et tres doctement, la direction financiere world-wide, demandait de "surveiller le ratio AP/AR" ce qui est un euphemisme a la con pour "cessez de payer vos fournisseurs et augmentez le cash en banque".

Publié dans Mutatis mutandis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article