Operation BBQ dans le désert

Publié le par remi

Angelica tout sourire

Angelica avait mis son chapeau de ranger et son plus beau sourire pour l'occasion. Son copain Marc-Antoine, dit Marco, organisait une excursion dans le désert.

nos beaux 4x4

On etait sept quatre-quatres (font cent-douze) a crapahuter dans le désert.

- on va dans les dunettes. Ca sera plus facile que la derniere fois.
C'est Marco qui le dit pour me rassurer. Et effectivement, ca a été beaucoup plus facile que la derniere fois. Marco est un gentil organisateur qui aide ses ouailles dans les passages difficiles. Un franchissement de crete de dunette par exemple :

franchissement de dune - accélérer a fond au départ et décélérer en arrivant en haut pour ne pas faire un vol plané

En plus des conseils pratiques de conduites qui ressemblent parfois a du chinois pour le mécanophobe que je suis

- passe en 4 high et mets-toi en premiere, doucement sur le champignon, voilaaaaa, tu le sens ?
- je crois oui... (mentai-je)
Il explique des choses beaucoup plus philosophiques et toutes aussi poétiques
- conduire sur le sable, c'est comme la glisse sur la neige.

sauf que le sable, comme le dirait Michel, ça empegue.

Et des regles de base que je me jure de ne jamais enfreindre.

- Dans le désert, il ne faut jamais sortir seul. Toujours un minimum de trois voitures parce qu'une voiture peut s'ensabler et que le sauveteur peut aussi le faire en essayant de tirer la premiere de son trou.

Illustration de son propos. Marco tire du sable le véhicule DU spécialiste de l'excursion dans le désert qui avait fait l'erreur de sortir tout seul des touristes japonais. Pas génés pour un sou, ils nous regardaient faire, désensabler, pousser, tirer, remorquer sans mettre le moindre petit doigt a la pate. Leur petit doigt était occupé par le bouton de leur caméra miniature pour un reportage-souvenir de cette off-road adventure qui aurait pu lamentablement se terminer par un bivouac forcé dans les sables.

Marco aide la voiture de Off-Road Adventures a se sortir de la dune - le chassis est posé a plat sur la crete et rien a faire sans une aide externe

Donc, pour le off-road adventure, vaut mieux pas partir avec des aventuriers au logo savamment marketingué mais plutot des enthousiastes sérieux comme Marco.

Le logo des gogos du off-rodéo

Apres ces aventures, ca a été l'apéro bien mérité au rosé bien frappé (et bien secoué aussi - c'est moi qui le transportait dans une glaciere et certaines des cretes de dunes, je les ai prises un peu... heu... rapidement en faisant des vols planés incroyables qui faisaient éclater de rire mes co-expéditionnaires). Il a raison Marco, le sable donne des sensations extraordinaires.

Apéro au rosé et aux légumes frais dans un dipping au yaourth et au basilic

et un feu de bois, et un barbecue tant attendu aux vraies braises du désert.

Feu de camp dans le désert

Le lendemain, vue ma capacité assez incomprénsible a faire rentrer le sable dans la voiture quand je patine pour me désensabler, il a fallu que je rende visite a Vacuum Bay (la Baie de l'aspirateur - maritimement poétique pour qui revient du désert).

Vacuum Bay - pour désensabler la voiture du sable que Rémi y a entreposé

- Bah tu vois, vu comment ça s'était passé pour toi la derniere fois, j'avais dit a Marco que Rémi, on le reverra pas.
- Tu sais, on y va chacun avec nos raisons dans le désert. Y'a les fous de voiture comme Joe qui y vont pour pousser les limites de leur engin au limites autorisées ou non, moi chuis pas bagnole pour un sou alors non, c'est plutot la magie de la nuit étoilée, la beauté du feu, la chaleur des amis. Et puis le fun de jouer a saute dune.
- En tout cas, tu t'es super amélioré en conduite sur le sable depuis la derniere fois.

Émir Rémi adore le désert en fait.

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

ninotto 17/12/2007 13:59

deserts are fascinating places. only, a bit bare...

Marie 15/12/2007 20:33

Surtout le désert quand il est peuplé d'amis, donc plus désert ...