Lunules

Publié le par remi

histoire des sciences arabes


Au saut du lit, j'attrape ce livre qui trainait sur mon chevet depuis quelques temps et le lis. Je trouve intéressant que ce soient les mathematiciens arabes qui commencent a creuser le probleme de l'aire des lunules (le croissant de lune est l'un des symboles de l'Islam) vers le 11e siecle.


Lecture passionnante pour ceux que les mathématiques intéressent car ce n'est ni trop "basique" ni trop compliqué a comprendre et les auteurs ont fait un beau travail de vulgarisation et d'explication.


On se rend compte a la lecture de ce livre a quel point les musulmans (les arabes sont majoritaires mais les turcs de Samarcande puis Istambul, les Iraniens, les Indiens islamisés ont aussi joué un rôle clé) ont été a la pointe du progrès en science pendant tout le Moyen-Âge.


Je découvre, ne m'étaant jamais posé la question de 'comment ca marche', que c'est à cette époque qu'on théorise et précise les principes (angle, rotation, courbure, etc) des machines du polissage des lentilles qui permettront, quelques siecles plus tard, la révolution copernicienne et incidemment (voir le livre de David Hockney sur l'utilisation de l'optique dans l'art occidental) la révolution esthétique depuis l'icone et une perspective "plate" vers une perspective "en profondeur".

On doit beaucoup à la science arabe.

Publié dans Notes de lectures

Commenter cet article

Marie 02/01/2009 17:24

Se sont-ils aussi penché sur la surface de celles de nos ongles ?

Marie 02/01/2009 17:18

On doit beaucoup .... à commencer par les chiffres.