Le jeu des sept erreurs (suite)

Publié le par remi

Ah ! Dans la rubrique pub et contrepub, j'oubliais cette illustration de la photoshopocensure.

Une beauté latino-américaine essaie de vous vendre son effluve a coup de tango lascif avec un zorro tout de noir vétu qui lui enlace la taille et lui carresse le nombril ?

undefined

Relisons le Code Hays qui régenta Hollywood pendant plus de trente ans : 
1. Les danses qui suggèrent ou représentent des relations sexuelles sont interdites. 
2. Les danses qui comportent des mouvements indécents doivent être considérées comme obscènes.

Or ce tango en levrette auquel s'adonne notre pulpeuse lopez tombe pile dans le mille des deux criteres ! La shariah comme la Bible qui inspira monsieur Hays a enquiquiner Hollywood, interdit les obscenités. Résultat : le mec est out ! Et le décolleté plongeant aussi ! Et les épaules se couvrent dignement ! Et la jupe se ralonge décemment ! Plus l'ombre d'un genou nu !

undefined 

Publié dans Visuels visionnaires

Commenter cet article

Philippe 05/02/2008 22:58

Ceci dit, cette pub ne perd pas grand-chose a la censure... elle etait loin d'etre un chef d'oeuvre !