Scénario catastrophe

Publié le par remi

Je reviens de deux jours de séminaires a Abu Dhabi. Le groupe Bouhlach' (lequel est en joint-venture avec Savah dans la société de laquelle j'assure la finance), y célebre la grand messe de résultats annuels exceptionnels, et demande a ses cadres de se dépasser avec un atelier de travail sur

Good to great

une méthode mise au point par un gourou des performances, avec des arguments pertinents.

Avant cet atelier, l'économiste en chef d'une respectable banque coloniale anglochinoise (dont j'adore la pub), Simon Williams, nous abreuve de chiffres macroéconomiques pour prouver par a + b que cette région du globe connait et connaitre un véritable age d'or. Un triliard de dollars s'est accumulé dans les caisses et dans les prochaines années, ça sera (en fonction du prix du pétrole : 60$ ou 100$ ?) entre un et trois triliards de dollars qui vont encore débarquer dans une économie au bord de la surchauffe.

What can go wrong?

se demande Simon. Well, le surinvestissement dans des projets prestigieux et qui font parler d'eux : l'ile en forme de palme de Dubai et la tour-la-plus-haute-du-monde, le musée du Louvre-Abu-Dhabi et le Guggenheim voisin s'accompagnent d'un sousinvestissement chronique dans des choses plus terre-a-terre et plus nécessaires : le tout-a-l'égout et les stations d'épuration des eaux laissent souvent a désirer un air moins pestilentiel, les usines de désalement de l'eau de mer tournent a 200% de leurs capacités (on est a la merci d'un pépin et finie les lessives et les douches a l'eau claire !), meme chose pour l'électricité - un comble pour des pays exportateurs d'énergie !

un autre scénario catastrophe

Lors de ce séminaire, je papote avec Soubou de Bahrain qui me raconte les embouteillages qui commencent le jeudi soir pour finir le dimanche matin : des milliers de Saoudiens envahissent les rues de Manama pour boire (de l'alcool), danser, papoter, bref : vivre. Il me raconte aussi que beaucoup de Saoudiennes vivent a plein temps au royaume de Bahreïn ou au Qatar ou elle sont rejointes par leurs maris le week-end. La, au moins, elles peuvent conduire, faire du shopping, se balader entre nanas sans etre battues a mort par les gardiens de la morale et de la foi qui ne supportent pas la vue d'une femme hors de la tutelle maritale.

Je papote aussi avec Joe qui me fait part des chiffres abominables de la région la plus riche du globe : toutes les universités du monde arabe réunies publient 13.000 papiers scientifiques. Soit moins que la seule université d'Harvard qui bon an mal an en publie plus de 15.000.

30% de la population des richissimes pays du golfe est illettrée. Plus de 60% de la population a moins de 30 ans - et des aspirations autres que la litanie récitative du Coran.

Il y a 30 millions de Bédouins richissimes, rendus paresseux par la richesse - la population immigrée qui sert leur bien etre représente entre 30 et, tenez vous bien, 90% de la population du pays.

Il y a 30 millions de Bédouins paresseux et un milliard d'Indiens dont l'économie a besoin d'énergie.
Et 500 millions d'Européens avec une riche histoire d'invasions, de croisades et de colonisation (le plus souvent avec les meilleures intentions du monde : répandre la bonne parole du Christ, répandre la civilisation et alphabétiser les illettrés, répandre la démocratie et libérer les soumis).
Le jour ou on a envahi l'Irak en promettant un swap Saddam/démocratie, on a écrasé en 24 heures chrono une armée aguerrie par dix ans de guerre nonstop contre l'Iran.
Les monarchies pétrolieres ont zéro zéro zéro légitimité (haïes de leur propres jeunesse, haïes des autres arabes qui les considerent, non sans raisons, comme des gros pleins de soupe égoïstes et ignares, haïes des populations immigrées qui font tourner la machine, haïes de leur propre jeunesse qui aspire au bonheur sans le rigorisme religieux).

Cette région est tellement prete pour un swap "je vous renverse votre roi/cheikh/émir, vous buvez et dansez autant que vous voulez et vous me passez vos champs de pétrole".

Pourquoi croyez-vous que Sarkozy a transféré la base militaire de Djibouti vers les Émirats arabes unis ?

Publié dans Homo oeconomicus

Commenter cet article

Marie 18/02/2008 13:22

Tu apportes un éclairage particulier qu'on ne trouve pas ailleurs. Je salue tes talents de narrateur-observateur-informateur.

Cedric 18/02/2008 00:07

Passionant ! Merci.

remi 18/02/2008 13:07

je savais que cette théorie te plairait - c'est beaucoup en pensant a toi que je pondais cela.

VS 17/02/2008 23:12

Tu es effrayant.
J'ai commencé à lire "The looming tower" (qu'on pourrait appeler "histoire d'Al-quaida depuis 1920), je l'ai laissé de côté pour l'instant parce que cela m'effraie.

remi 18/02/2008 13:08

y'a pas de quoi etre effrayée. Ça ne sera - si elle a lieu - ni la premiere ni la derniere guerre du golfe.