Pauvre Arabie

Publié le par remi

Lalige laisse un commentaire enjoué sur mon article Comme des poissons et m’envoie un mail un peu inquiet en parallèle que je me permets de citer dans son intégralité.

Pauvre Arabie - je lui donne pas une génération pour perdre l'épithète de saoudienne.

Rémi Ton opinion à propos de l'Arabie saoudite me fait froid dans le dos. Je ne sais pas ce que veut dire "l'épithète de saoudienne." Peut-être cette ignorance m'empêche de bien te comprendre.

L'Occident doit-il juger en fonction des canons judéochrétiens ? Rémi peut-il se permettre un jugement aussi abrupt ? J'utilise le mot "canon" comme l'emploie Pierre Legendre dans un article "la modernité marche toujours au canon". Il parle du droit canon. « Nos états républicains, démocratiques, sont des états religieux, j'écris religieux, fabriqués par le droit canon et toute une histoire de 20 siècles. Mais nous croyons être laïques, ce qui nous donnerait le droit d'être arrogant. »

L'Occident, l'Europe fut religieuse il n'y a pas si longtemps et elle l'est encore quoiqu'on en pense. La laïcité est un nom nouveau (et hypocrite) pour parler du pouvoir politique. Je trouve mon pays décadent. Les récentes élections étaient agitées par l'égoïsme de chacun et la trouille de perdre des "zakisociaux".

Le Moyen Orient est un ensemble d'États religieux. Nous n'avons pas à juger leurs coutumes. Sois plus modeste Rémi.

Je t'embrasse,
El


Je souscris 100% a la citation de Legendre.

Le repos dominical obligatoire interdit, en France, d’ouvrir le dimanche. Il est une insulte aux commerçants juifs ou arabes qui pourraient ouvrir ce jour-la et fermer, a leur guise, le samedi ou le vendredi. Il est de plus un handicap pour le consommateur athée qui trouverait pratique d’avoir les deux jours du weekend pour faire ses courses au lieu de se précipiter le samedi dans les grands magasins. Les exemples abondent d’une loi essentiellement crypto-chrétienne dans un pays qui s’affirme laïc.

En ce qui concerne ma phrase, sur l’Arabie saoudite, elle n’est ni anti-arabe ni antimusulmane. Un peu d’histoire pour la comprendre.

La famille régnante des al-Saoud (prononcez ‘as-saoud’) a pris le pouvoir (et le pétrole), dans les années 20, soutenue par les Anglais puis les Américains. L’Arabie saoudite est le seul pays au monde - à ma connaissance - à porter, en épithète, le nom de la dynastie au pouvoir dans son nom officiel. Les al-Saoud ont renversé les souverains légitimes (ou tout du moins : historiques) des lieux saints de La Mecque et Médine, les Hachémites (protecteurs des lieux saints depuis le Xe siècle et encore en place en Jordanie après avoir perdu l’Irak devenu république).

Ils s’imposent, pour asseoir leur pouvoir et leur légitimité, un fondamentalisme islamique, le salafisme qui est la doctrine religieuse officielle du royaume. C’est ce salafisme qui crée une incroyable frustration au sein de la population arabienne. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Quand je parle de « pauvre Arabie », je fais une référence absconse au nom romain du Yémen, Arabia felix (« Arabie heureuse »). Perdre l'épithète de saoudienne veut donc dire, dans mon texte, subir un renversement de régime. Rien d'anti-arabe ou d'anti-islamique, bien au contraire. Parions que ce seront les Arabes, et peut etre un mouvement islamiste "a la al-Qaeda", fondamentalement egalitaire dans son ideologie fraternelle, qui renverseront, le jour venu, les Saoud honnis.

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

lalige 30/03/2008 22:37

méa culpa, mea culpa, mea minima culpaj'avais lu trop vite "pauvre arabie" comme le célébre "casse toi pauvre con" de notre "pauvre" actualité franco-française merci Rémi, ça va mieux.

remi 31/03/2008 06:38


:-)