Le héros de la semaine, Sammy-le-requin

Publié le par remi

Dans un régime féodal totalitaire, le silence passif et soumis de la population locale est acheté a coup de pétrodollars et celui de la population immigrée par la peur de l'extradition immédiate.

Mais les gens aiment fondamentalement la démocratie - elle prend ici des tours inédits, ridicules mais elle est bien vivante !

Cette semaine, plutot que de parler de l'économie (la crise mondiale va-t-elle affecter Dubaï ? Combien de projets pharaoniques vont etre annulés ? Les sociétés de promotion immobilières étant toutes à un titre ou un autre propriété de Son Altesse Mohamed, écrire que ça va mal pose des risques donc motus), les médias se sont précipité sur un sujet consensuel...

Sammy le requin

Le requin-baleine Sammy a été capturé dans les eaux du golfe Persique et passe depuis peu, une captivité dans l'aquarium de l'hotel Atlantis, le joyau qui couronne la presqu'ile-en-forme-de-palme. Un immense mouvement de soutien pour sa libération s'est développé.

Cette semaine, je regardais un film tchèque avec Jan et personne n'aurait pu comprendre l'immense succès de Requiem pro panenku (Requiem pour une poupée), histoire d'une jeune fille internée par erreur dans un asile pour jeunes filles débiles, qui cherche à rejoindre le "bon" asile pour jeunes filles maltraitées mais non-folles, qui est en bute a une administration proprement kafkaïesque, qui cherche à fuir, qui est rattrappée et qui finit par mettre le feu à la baraque ; personne ne peut comprendre l'immense succès de ce film post-révolution de Velours, au demeurant faiblard, si l'on ne comprend pas la métaphore : la jeune fille représente inconsciemment le peuple tchécoslovaque, l'asile et ses murs le rideau de fer et le bloc de l'Est, et l'incendie final la Révolution qui allait ou venait d'avoir lieu.

Personne ne peut comprendre l'immense mouvement de soutien envers Sammy, qui contrairement aux esclaves locaux, ou mêmes aux Émiratis victimes de leur propre société sclérosée dans un post-Moyen-Âge cybernétique, doit être libre, peut être libre... Ou en tous cas, incarne désormais l'aspiration peu locace a la liberté...

On voit des badges Free Sammy, dadaïque expression d'une communauté prête à faire l'apprentissage de la revendication de ses désirs de liberté.


Sammy dans l'aquarium d'Atlantis avec quelques petits camarades.

Publié dans Chronique dubaïote

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 15/10/2008 20:02

"Personne ne peut comprendre ..." sauf toi et tu le démontres très bien !

Parapluie 12/10/2008 01:33

Ce me rappelle Keiko, la vache volante dans Sauvez Willy (son pseudonyme, dans le film)

Remi 10/10/2008 17:33

J'ai trouvé ce lien sur idmb.

vincent 10/10/2008 10:44

Salut Rémi,Je ne trouve rien sur "requiem pour une poupée" à part un court métrage sur Youtube.Est ce que cela a été adapté à l'international (désolé je comprends pas le tchèque)MerciA plusVincent