Entre gens de bonne compagnie : rendez-vous au Bois...

Publié le par remi

Le président français est, à un titre ou un autre, un nobliau hongrois et le ministre des Affaires étrangères tchèque, un prince de la haute noblesse austro-hongroise. Il donne un entretien au Monde et j'adore le coté désuet que seul Karel Schwartzenberg peut se permettre


La proposition de Nicolas Sarkozy de diriger la zone euro est-elle un moyen de neutraliser la présidence tchèque ?


(...) Quant à neutraliser notre présidence, je ne peux pas croire que M. Sarkozy eût une telle idée. Ce soupçon est insupportable.


Un conseiller de l'Elysée a pourtant évoqué l'éventualité d'un "sabotage" des dirigeants tchèques...


Les conseillers disent ce qu'ils veulent.


Et si M. Sarkozy l'avait dit lui-même ?


Absurde. Si le président utilisait ce mot, je considérerais que c'est une offense. Et si nous étions au temps de nos grands-parents, nous devrions nous rencontrer à 5 heures du matin dans le bois de Boulogne, avec deux témoins en noir.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 29/10/2008 13:41

C'est un plaisir de retrouver un post qui donne le sourire :-)

remi 29/10/2008 16:58


le post sur la mode t'a pas plus? Ah non, c'est vrai, t'es plus vrooom vrooom que froufrou


Marie 28/10/2008 20:08

Au temps de leurs grands-parents, le bois de Boulogne ne servait plus aux duels ...

remi 29/10/2008 04:18


ils étaient déjà passés des combats aux ébats ?