La dolce vita

Publié le par remi

La journée avait commencé de manière un peu catastrophique avec un mail d'un de mes comptables - quelque part au Moyen-Orient - qui me demande comment passer une provision. Jusqu'à présent je me coltinais un tableur excel avec les provisions et reprises et lui avait demandé - trois mois après son arrivée et maintenant qu'il est à jour de l'arrièré, de passer ces provisions en compta. Je me dis que non... c'est pas possible, ça peut pas être possible qu'il pose ce genre de question.

Si, c'est possible, hier - en révisant une balance générale et en connaissant un peu les comptes je demande
- tiens, c'est bizarre, je n'ai pas de dividendes reçus...
- je les ai mis avec avec les dividendes versés parce qu'il n'y a qu'un compte "dividendes"
On a repris les cours de compta a zéro et expliqué que les dividendes versés ne se mettent pas en charge mais viennent en diminution des résultats cumulés sur les exercices antérieurs (retained earnings).

La journée s'est poursuivi par un marathon reporting avec un nouveau chef comptable et du retard à rattraper. Il est solide et fera du bon boulot une fois à jour. Paris bizarrement silencieux en dépit du retard pris et Madrid (une partie du siège est a Madrid) pressant comme jamais.

Puis la fin d'aprèmidi s'est déroulée jusque tard le soir avec un marathon budget et la révision des chiffres 2008 sur l'Arabie.

Work hard play hard, je quitte le bureau vers neuf heure et rejoins les amigos plus deux nouveaux venus pour diner sur la terrasse du Capanna de Dubai Marine, un très beau complexe de bars et de restaurants sans prétention excessive, les pieds dans l'eau, sur la plage de Jumaïrah.

La vie est belle.

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

Marie 12/11/2008 10:34

Après l'effort, le réconfort ...le captcha me dit  9Q6  TROP FORT !!!