Mégalopolis à la Potemkine

Publié le par remi

On connaît le nom de Grigori Alexandrovitch Potemkine, surtout à cause du Cuirassé qui porte son nom et, où, à St-Petersburg, commença la révolution russe ; il est aussi connu pour la mise en scène de façade de villages prospères sur une réalité misérable, les villages potemkine, construits sur la route de la tsarine Catherine II lors de ses visites d'inspection du pays, démontés après son passage et remontés plus loin avec tout le tralala, moujiks, borchtch et bétail.

 

Dans la superbe mégalopolis émirienne, les fêtes sont les plus extravagantes de la décennie mais l'intendance, parfois, a du mal a suivre et certains immeubles construit ne sont pas livrés faute de racordement au réseau d'eau, d'électricité et des égouts - et ne le seront probablement jamais, crise financière oblige qui va obliger de revoir à la baisse les folles capacités d'investissement.

 

Le pays subit les contrecoups, en fait, d'un sous-investissement chronique et c'est un comble mais l'un des pays les plus riches du monde en PNB per capita, producteur et exportateur d'énergie, souffre de coupures de courant.

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

Marie 22/11/2008 14:13

C'est pour compenser les coupures de courant que le feu d'artifice somptueux a été tiré récemment sur l'île entièrement artificielle ? Que de lumières ...
Les bougies sont-elles bonnes pour la planète ?