Cojetage - crise oblige

Publié le par remi

Après le covoiturage (pour vous et moi), le partage des jets privés pour les riches-qui-le-sont-moins-à-cause-de-l'effondrement-de-la-bourse - le cojetage (jet-pooling en franglais) est un mot qui - signe des temps - devient nécessaire.

 

J'ai presque ri (mais c'est pas marrant) de lire que les boss de General Motors, Ford et Chrysler se sont fait passer un savon au Congrès américain où ils étaient venus depuis Detroit quémander la bagatelle de 25 milliards de dollars pour sauver l'industrie automobile américaine de l'inévitable faillite. Ils étaient venus, chacun dans le sien, en jet personnel. Un congressman, ulcéré de l'indécence du geste, leur demande :

 

- I mean, couldn’t you all have downgraded to first class or jet-pooled or something to get here?

 

Ils se sont fait jeter et sont repartis à Detroit - dans leurs jets - sans rien obtenir du Congrès...


Source: blog de la correspondante du Monde à Washington. Le regard de Corine Lesnes sur la sorte de Kafkastan que sont devenus les US est toujours acide et pertinent.

Publié dans Kafkastan

Commenter cet article

Isabelle HUBERT 23/11/2008 21:42

Bonsoir Rémi, Très drôle ton affaire de cojetage...
je t'envois une affectueuse pensée de nancy sous la neige.
N'oublie pas de me contacter si tu rentre en France pour les fêtes.
Je serai en Lorraine la semaine de Noel et sur la côte celle de nouvel an....
Bises