Le Siècle de l'or noir

Publié le par remi

Le phénomène le plus bizarre à comprendre pour un Européen - qui, culturellement parlant, hérite du concept de nation basée sur la langue - c'est de voir à quel point il y a désunion du monde arabe - qui pourtant était unifié il y a moins d'un siècle (sous la tutelle d'une puissance étrangère, l'empire ottoman, c'est à dire turc) - qui pourrait si facilement créer une union économique et monétaire "à l'européenne", facilitée par l'usage d'une langue commune (le packaging des produits n'a pas a subir dix ou quinze variantes).

Le monde arabe est un nain économique et politique du fait de sa désunion.

On glose sur les richissime monarchies du Golfe mais on ne se rend pas compte à quel point elles sont fragiles - politiquement, militairement et économiquement parlant. Elles vivent une sorte d'Âge d'or, semblable à celui qu'a vécu l'Espagne du Siglo de oro, engraissée par l'or des Amériques, minée par l'inflation, en pleine désindustrialisation (sauf les franges loin des ports qui commerce avec les Amériques : Barcelone, Pays Basque) et obsédée par le religieux, le piétisme.

Ici, à peu de chose près, ce "Siècle de l'or noir" répète le Siglo de oro espagnol - le fondamentalisme wahabite remplaçant le fondamentalisme de leurs Majestés très catholiques, la Moutawa remplaçant l'Inquisition, l'or noir remplaçant celui des Amériques ; les Saoud fondent sans doute autant de mosquées et de madrasas que les Habsbourg ont fondé de monastères et bâti d'églises ; ceux-là financent en sous-main les mouvements islamiques avec autant d'efficacité que ceux-ci dans leur combat acharné contre le judaïsme puis le protestantisme.

Nihil novi sub sole - l'histoire se répète.

Si le siècle d'or a reçu cet épithète, c'est à cause de l'or des Amériques mais aussi de la profusion créatrice ibérique. Souhaitons au monde arabe que les années 1950-2050 (date plus ou moins prévue de l'épuisement des réserves pétrolières) rentrent dans l'histoire comme un siècle créatif.

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

Marie 07/12/2008 15:28

spécialement pour Marc, le lecteur préféré de Rémi : je ne fustige personne et j'aime quand les lecteurs se manifestent longuement ... Tu es à Prague où il pleut, je suis en Picardie (France) où le brouillard file en écharpes lourdes et cotonneuses. Demain c'est brouillard givrant ... Dubaï est si loin mais nous aurons la chance d'en avoir des images ce soir à la télé (M6), je penserai à vous deux. J'imagine que Jan et Fred vont dire : et nous alors ? voilà qui est complété. Une pensée aussi pour Lalige et Mana.@Rémi : le captcha est père fouettard, A9Q il me dit ...

remi 07/12/2008 18:37


bonne émission sur M6 a toi !


Marc 07/12/2008 11:11

Cher Rémi, tous ces commentaires me mettent de joyeuse humeur en ce dimanche matin; et comme tu le prones si bien, je n'ai pas fini de m'amuser, en particulier avec la "relecture" - tu avais deviné que j'avais déja lu et "re-lu" ? Pour Marie : bien lire la mention au-dessus de la signature; il faut bien que j'enquiquine Rémi de temps en temps, sinon il pourrait penser que je ne lis plus son blog régulirement. Bon dimanche a tous, de Prague ou il pleut, moins qu'a Dubai, et ou il fait nettement plus frais...

Marie 07/12/2008 10:37

Rémi est aussi (et surtout) un homme qui compte ... pardonnons les fautes - qui n'en commet pas - et puis ça prolonge les échanges pour le plus grand plaisir des lecteur-euses. Hi ! Hi !

Marc 05/12/2008 14:27

Mon bon Rémi, Voila certes un point de vue intéressant, a une petite nuance pres - Isabelle et Ferdinand n'avaient pas d'oncle d'Amérique pour les soutenir contre vents (du désert) et marées (humaines).A part cela, tu as oublié de relire : "sub sole", et non "sub soli" - l'ablatif, sakra ! Et plus loin "je souhaite ... que les années ... rentrera" - trois fautes en un seul mot, c'est vraiment beaucoup : singulier a la place du pluriel, indicatif en lieu et place du subjonctif, et tu as oublié qu'on ne "rentre" que s'il l'on est auparavant sorti; sinon, on "entre".Amitiés de ton emmerdeur lexico-grammatical préféré,Marc

emir remi 06/12/2008 21:12


Merci Marc pour ta relecture attentive. Je corrige en conséquence, sauf pour le 're-' qui n'a pas uniquement un sens itératif (cf ma note en clin d'oeil dans le poste suivant). D'ailleurs, une
relecture, n'est pas une lecture supplémentaire mais une lecture approfondie... Pour l'oncle Sam, j'ai répondu a Sidou qui disait peu ou prou la meme chose, Je me trompe peut-etre. mais je suis un
farouche croyant en la puissance de la volonté politique.


sidou 05/12/2008 11:04

Salut Remi,Ton angélisme est vraiment rafraichissant :-)Pense tu vraiment que les USA/Europe ou n'importe quelle puissance dominante laisserait se creer un ensemble geographiquement et culturellement si proche. Surtout bien sur avec 60/70 % des reserves de petrole/gaz mondiales. Les peuples pourront toujours rever d'obtenir cette union si évidente, leurs maitres (saoud,moubarak.....) soutenus a bout de bras par les americains ne le permetteront pas.

emir remi 06/12/2008 21:08


cher(e) Sidou, si 70 millions d'Iraniens ont renversé un régime soutenu par les USA, si une poignée d'irréductibles quaédistes font la nique a l'oncle Sam, je ne vois pas pourquoi, avec un peu de
bonne volonté politique, les Arabes ne réussiraient pas, Angélisme ou cynisme, mon diagnostic penche plutot dans le fatalisme viscéral des populations et la violence absolutiste des régimes en
place. C'est faaacile de dire que c'est la faute à la puissance américaine...