business et litterature

Publié le par remi

C'est toujours un plaisir que de revoir Nio qui, il y a quelques annees, bossait a Prague et avec lequel on partage quelques 'fondamentaux' (France, HEC, valeurs cardinales, amour de la litterature...). On dine a Celnice d'un magret de canard au chou-rouge confit au miel et camembert marine, on va se prendre un cocktail au Tretter's bar et alimentons une conversation infinie qui roule sur le factoring, les Liaisons dangereuses, la vie du Caravage, la position des femmes dans les affaires (et le fameux plafond de verre), le coming-out de nos connaissances respectives (Nio est hetero bon-teint mais quelques-uns de ses amis passent du statut de crypto-fag au fait de s'assumer), la restructuration de bas-de-bilan, l'amour et les sentiments, le libertinage, le chiquissime club dont il fait partie a Bruxelles, les bonnes manieres (Miss Manners doit se prononcer sur la rupture par texto interposé), la banque d'affaires, l'ecriture, l'amour.

ach! l'amour...

Publié dans Mutatis mutandis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article