Être propriétaire à Dubaï

Publié le par remi

Dans le désordre quelques nouvelles glanées dans la presse cette semaine.

Le gazon d'un complexe résidentiel va être remplacé par un équivalent en plastique - les proprios se rebèlent. La résidence a été construite un peu trop vite, un peu en dépit du bon sens. Des inflitrations entre la dalle sur laquelle est posée le gazon et plantés quelques palmiers et le parking en dessous. Mettre du plastique vert ferait perdre de la valeur aux appartements de la résidence. Dans un désert, la verdure (grenery) est un argument de vente porteur et vecteur de l'idée de luxe.

Les charges locatives de JBR augmentent de 126 % - les propriétaires se rebèlent. L'analyse que je fais est que beaucoup d'appartement sont restés invendus. Le promoteur qui se retrouve avec des lots sur les bras est aussi le syndic de la copropriété et récupère d'une main (augmenter les charges) ce qu'il perd de l'autre (devoir payer des charges alors qu'on pensait vendre). Quelqu'en soit la raison, cela prouve la fragilité de la position de propriétaire. Allez zou ! Avalez la pilule...

Les propriétaires qui se rebifent prennent des risques. Ceux des propriétaires de JBR qui ont refusé de payer les frais + 126 % se sont vus interdit l'accès au parking par des malabars, une propriétaire qui s'est garée dans la rue s'est vue menacée de voir sa voiture emportée à la fourrière, d'autres, y compris les locataires de propriétaires qui n'ont pas accepté de payer les charges, se voient interdits l'accès à la résidence.

Un ami me disait au moment d'un sombre histoire de viol d'un adolescent français, qu'une seule chose est pire, à Dubaï, que le viol et le meurtre.
- quoi donc ?
- c'est de constituer un syndicat
Et ça sera donc la conséquence indirecte de l'éclatement de la crise immobilière que de voir la constitution d'un syndicat des copropriétaires mécontents.



les tours de JBR (jumeyra beach residences), alors en construction (avril 2007) - source Wikicommons.

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

Marie 21/02/2009 16:59

Un syndicat contre le syndic, des têtes vont tomber ...