La protection sociale aux Émirats

Publié le par remi

Déjà que c'est très dur pour des Émiriens de trouver un travail bien payé quand on est en concurrence avec des miséreux venus du Pakistan, d'Inde ou des Philipines, si en plus on le perd au moindre petit retournement de la conjoncture, alors ça va pas.

Quelques sociétés faisant face à la crise ont décidé de virer des Émiratis. Elles ont découvert que c'est interdit.

Sacking Emiratis is banned.

Dans un pays où 80 % de la population active est étrangère, le volant d'adaptation à la crise est de renvoyer les travailleurs immigrés chez eux. On a déjà la crise immobilière, on va pas, en plus, devoir se taper le problème du chomage !...

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

Francis 23/02/2009 13:10

Conséquence immédiate pour le DRH : pas les temps qui courent, ne pas embaucher d'émiratis, on aurait trop de mal, le cas échéant, à restructuer notre personnel.Conséquence de la conséquence : publier pour chaque entreprise, le taux démiratis employés afin de savoir si cette entreprise aura ou non des difficultés d'adaptation sur le marché du travail.

Marie 21/02/2009 13:24

Les Emiratis ne sont que des femmes ? Alors c'est la crise partout.