Candide

Publié le par remi

Je m'étonnais qu'Adam et Fede connaissent des tirades entieres, des airs complets de cet opéra, Candide, de Bernstein dont je n'avais jamais encore entendu parler. Et bien le fait est que cela manquait a ma culture - c'est a mon sens (suivant en cela l'opinion eclairée de mes mentors musicaux, Adam et Fede) un opéra gay par excellence ou tout -les dialogues, le livret, la musique- fourmille de références a notre sub-culture*.

Glitter and be gay! // Scintille et sois gai

chanté par Cunégonde pourrait tout aussi bien etre l'hymne international des opéreines, des queens et de leurs consorts...

Et donc, mercredi soir, apres Candide, nous dinions - ou ailleurs qu'au Jardin de l'Opéra? - et la conversation roulait sur les statistiques sexuelles des Amigos, sur le libertinage et la philosophie voltairienne, sur notre prochain voyage musical a Londres, etc... bref, un soirée totalement gaie, parfaitement scintillante et agréable de A a Z...

* pas si sub- que ca, entre nous soit dit :-)

Publié dans Chronique pragoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article