Ravel

Publié le par remi

Encore de la musique... mais en littérature cette fois...

Echenoz's Ravel

Je ne sais plus qui me l'avait conseillé, la petite libraire de l'Institut Culturel Francais a mis quelques semaines a l'obtenir et je commence la lecture de ce petit bijou.

J'admire, j'aime, j'adore la prose échenozienne et il faut oser pour commencer aussi cranement un roman avec une référence aussi transparente, appuyée a son premier chef-d'oeuvre, La salle de bains:

On s'en veut quelquefois de sortir de son bain. D'abord il est dommage d'abandonner l'eau tiede et savonneuse ou des cheveux perdus enlacent des bulles parmi les cellules de peau frictionnée, pour l'air brutal d'une maison mal chauffée. Ensuite...

Publié dans Notes de lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
http://remi.over-blog.com/article-2453272-6.html#anchorComment
Répondre
P
Je m'etais seulement permis d'appuyer ta decision d'acheter ce livre. J'ai decouvert Echenoz avec ce livre d'une economie et d'une precision admirables, j'ai ensuite lu Les Grandes Blondes, et ainsi confirme avoir mis a jour un ecrivain que je ne lacherai plus. Son humour en petites touches me frappe droit au cortex. C'est a peu pres a la meme epoque, l'an dernier, j'ai lu Jean-Philippe Toussaint (Autoportrait a l'etranger et Fuir), qui m'a fait la meme impression. De meme que Vassilis Alexakis.
Répondre
R
oops - je me suis emmele les pinceaux dans mes references litteraires, moi. La Salle de Bains est effectivement de J-Ph. Toussaint, pas Echenoz.<br /> Rrrooo - mauvais point pour Pangloss ;-)