Immobilier dubaïote

Publié le par remi

Mon propriétaire m'envoie la notice de renouvellement du bail.

C'est intéressant, parce qu'entre les lignes du contrat, peuvent se lire tous les excès de l'immobilier dubaïote des dernières années, les augmentations acadabrantesques des loyers, les propriétaires qui se comportent en potentats.

Le gardien de l'immeuble me remet la notice de renouvellement du bail et me demande d'accuser réception. J'ai un problème, avec la notice : elle prête à ambigüité.

1) I approve the renewal
2) I do not approve the renewal for the following reasons
a) .............................
b) .............................
3) the landlord reserves the right to change the rental value according to the applicable laws of the emirate of Dubai.

note: response to this notice must be given in writing within one week of delivery date.

name of notice recipient
date of delivery
signature

On me demande donc juste de signer la réception de la notice mais on pourrait fort bien rayer la mention inutile sur le double ainsi laissé. Et abuser de la situation.

Je barre donc, presque rageusement, la phrase 1), entoure le 2), signe et remet au gardien le papier ainsi signé.

Le lendemain, un gratte-papier m'appelle et me demande pourquoi je ne veux pas renouveller et quelles sont les raisons a) et b) qui manquent pour faire en sorte que l'annulation soit valide.

Je lui dis que je ne pense pas que ma réponse non-motivée prête à ambigüité et que je ne me sens pas tenu de lui en donner mais que si, lui, a besoin de mettre une raison il n'a qu'a ajouter

1) because I can
2) because I want to

Une annexe stipule les nouvelles conditions du contrat. Ce qui m'amuse, c'est le flou total du prix (dans mes souvenirs de droit commercial, si le prix n'est pas convenu de manière claire, le contrat est invalide) fixé vaguement "selon les lois en vigueur" or les lois en vigueur, si elles fixent le plus souvent un plafond d'augmentation, ne stipule pas le caractère obligatoire de cette augmentation.

M'amuse aussi, l'inégalité contractuelle entre le propriétaire :

the landlord has the right to advise the tenant at least 30 days before the expiry date of the contract of his desire to renew, not to renew or amend the contract or annex thereof

et le locataire :

if the tenant is not desirous of renewing the lease contract, he shall advise the landlord in writing at least 90 days prior to the expiry date of the lease contract, otherwise he shall be bound to pay the rent value in full.

Et on préssent l'imbroglio : à 90 jours, on doit signifier l'envie de rester sans savoir à quelle sauce on va être mangé. À trente jours, on sait si on peut rester et à quel prix...

Publié dans Chronique dubaïote

Commenter cet article

eMira 03/05/2009 17:20

Maintenant que j'ai lu le commentaire précédent, je dois formuler ma phrase autrement ; tu peux aussi changer d'adresse ...

Mana 03/05/2009 11:03

Super, tu rentres. Je le savais mais lire que tu as donné ton préavis me fait très plaisir. j'espère qu'on se verra cet été.
 
à bientôt