Rusalka

Publié le par remi

Je lui ai promis l'anonymat et je tiendrai parole.

Grace a ce blog, une charmante personne entra en contact avec moi - non pas en laissant un message ici - chose qui me fait toujours plaisir mais en m'envoyant un mail - chose egalement possible depuis over-blog.

Je me permet de citer verbatim le contenu de nos echanges epistolaires en changeant les infos cles qui permettraient d'identifier cette personne qui ecrit dans un francais delicieusement anachronique, parfaitement litteraire, legerement precieux (oserais-je tirer la couverture a moi et dire qu'elle est un peu semblable a ma propre prose parfois manieriste?)

------------ Puvodni zprava ------------
De: Rusalka
Predmet: Message d'un visiteur de votre blog: me voici
Datum: __.__.2006 23:07:22
----------------------------------------

Cherchant a tout hasard les bobards internautiques concernant un ami tres cher a mon coeur, me voici, Remi, sur vos pages Cette ecriture quelque peu macaronique qui certes en creux m est si familiere. A ne pas perdre de vue.
Rusalka

Ce message vous est envoyé par le formulaire de contact accessible en bas de page de votre blog: remi.over-blog.com Le visiteur qui vous envoi cet e-mail n'a pas eu connaissance de votre adresse de messagerie.
L'adresse qui apparaît comme expéditeur n'a pas été vérifiée.

 

------------ Puvodni zprava ------------
De: Remi
A: Rusalka
Re: Message d'un visiteur de votre blog: me voici
----------------------------------------

merci merci

nous connaissons-nous? votre prose, quelque courte qu'elle fut, me rappelle celle d'un ami franco-pragois...

Remi

------------ Puvodni zprava ------------
De: Rusalka
Predmet: Message d'un visiteur de votre blog: me voici
Datum: __.__.2006 00:10:22
----------------------------------------

Prose courte, car je ne me suis jamais couchee de bonne heure... Couchee, dise-je, afin d'avouer tout discretement la faiblesse de mon sexe... Non, nous ne nous connaissons pas. Jusqu'au jour d'hier, je n'ai meme pas eu le soupcon de votre existence... d'autant moins a Prague, si c'est toujours le cas...C'etait vraiment a tout hasard. Je ne suis ni un ami, ni pragois, ni d'ailleurs pragoise, en aucun cas francais ou francaise.... rien qu'une Rusalka dans ma campagne bohemienne et une Cizi Knezna dans le seizieme parisien... Petit clin d'oeil amical aux amateurs de notre opera national...Toutes mes sympathies.
Rusalka


J'aimerai un jour rencontrer Rusalka dans sa campagne bohemienne, son arrondissement parisien ou ailleurs...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
La maniere est tel un voile, cette parure raffine qui fait a la fois ecran et transparence. Et Rusalka et Cizi Knezna, cette derniere deja par atavisme occasionnel, peuvent en conter...Quant a Remi, allons savoir...<br /> Une chose est sure a son sujet. Tous ses compliments lui valent l invitation a un diner champetre concocte de mes doigts de fee.<br /> R.
Répondre