Burqa, niqab et... humour

Publié le par remi

© Chappatte

 

Il y a des fois où on est récompensé d'une lecture intégrale (je suis spécialiste de la lecture rapide et diagonale), lisez Un tel outrage à notre liberté ! Je pensais, en lisant le titre, trouver quelque chose dans le gout de mon post précédent. Mais passé la valorisation ironique de l'habit de la religieuse à la féminité un brin bridée, passé quelques chapitres dénonciateur de ce "vêtement ignoble, révoltant, inadmissible, défi à l'éternel féminin", de ces femmes provocatrices, de cette "teniue castratrice pour la Grâce féminine qui devrait pouvoir, de la tête aux pieds, tel un ostensoir vivant, être montrée d'une manière naturelle, sans cette pièce de vêtement qui La dénature et La caricature", passée l'oprobe jetée à ces femmesqui "ne peuvent impunément bafouer leur dignité [...] en contresignant par leur emblème vestimentaire leur propre esclavage et leur statut ancillaire", on tombe enfin sur une chute, une vraie chute (pas de tissu, de style), faite de surprise et qui donne tout son sel à ce qui précède.

 

Rétrospectivement, j'ai adoré la mention de "l'étroite fente où palpite tout leur mystère".

 

Publié dans Humour - humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
*
Et si nous, les femmes, transformions massivement cette burka en mode (éphémère) pour l'hiver ... Allah n'y retrouverait plus ses petites ! et puis ce serait notre choix, alors !!
Répondre
*
Et puis, pendant ce temps là, on ne parle pas du trou de la sécu(rité) ni de la canicule ...
Répondre