letna ou letnany

Publié le par remi

Hier, a midi, je dejeune avec Krzisztof qui repart en Pologne tres bientot. Il propose de venir me prendre avant d'aller dejeuner, je propose que non: c'est moi qui vais me deplacer vers la ou il est.

un texto plus tard et sur ses indications, je me dirige vers le letnany park cafe. le Letnany park est l'un de ces centres commerciaux qui ont poussé comme des champignons a la périphérie de Prague dans la banlieue de Letnany. Celui-ci a la particularité d'etre tres tres tres éloigné du centre ville ET de ne pas etre accessible en métro (prendre un bus depuis Palmovka). Arrivé a Letnany (apres 35mn de trajet) j'appelle K. pour qu'il me "navigue" vers le café ou il est.

- quoi?!?!?! tu es a Letnany?! oh non...
- pourquoi? t'es ou toi?
- a la terrasse du cafe du parc de Letna.

(j'ouvre une parenthese linguistique: les langues slaves construisent les adjectifs en ajoutant l'une de ces trois terminaisons:
- ni, na ou ny - comme letni en tcheque, relatif a l'été (léto)
- sky, ski, ska, ske - comme Stanislas Leczinski
- ov ou ova - ce blog en a déja parlé

en l'occurence, le parc de Letna (letna est en soi deja un adjectif - on dirait estival, relatif a l'été) se dit en utilisant l'adjectif ad-hoc letensky park - on dirait le parc estivalier. En construisant letnany Chris s'est enmelé les pinceaux entre les desinences. oh well... Fin de la parenthese linguistique).

Et donc 35 minutes plus tard, nous papotions et déjeunions au Pricni Rez, de tout, de la vie, de la famille, des amis et des amants.

Je le quittais pour aller voir mon amie avocate, Nada et résoudre quelque affaire en cours.

En fin d'aprémidi, une biere sur ma terrasse favorite, celle du Vaclavka de la place Venceslas, avec mon ex. Premiere conversation depuis le divorce. Il s'intéresse a ma vie (ou fait semblant de le faire) ce qui m'est peu ou prou égal et ne cede pas sur les questions financieres (ou si peu) qui justifient cette rencontre, ce qui m'est beaucoup moins égal.
oh well...

Je passe ensuite la soirée avec Tereza pour la traduction du francais en tcheque du livre Penser la communication. J'adore les langues et l'aider dans ce travail de traduction, faire passer les idées d'une langue a l'autre sachant qu'elles ne se recoupent pas, est un vrai plaisir.


A part ca, les amigos Adam, Fede et Will sont partis a Istambul pour écumer les saunas découvrir les charmes insoupconnés de la civilisation byzantin-ottomane.

Publié dans Chronique pragoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article