Déménagement, chargement

Publié le par remi

Lundi, à Paris, je charge le camion.

 

 9 h 45  début du chargement
 10 h 10
 cinq cartons
 10 h 35
 onze cartons (+six)
 11 h 03
 dix-huit cartons (+ sept) et le grand portrait
 11 h 30
 vingt-six cartons (+ huit)
 12 h 10
 fin de la pause
 12 h 40
 trente-trois cartons (+ sept)
 12 h 55
 quarante-et-un cartons (+ huit petits cartons)
 13 h 05
 quarante-six cartons (+ cinq)
 13 h 35
 cinquante-et-un cartons (+ cinq dont un putain de carton hyperlourd de CD de Jan)

 

Je laisse mes meubles à Hervé, donc que des cartons d'affaires personnelles à transporter vers Metz.

 

Au départ, mes muscles ne sont pas chauffés mais pas fatigués non plus.

 

Montée en puissance et en efficacité du déménageur.

 

À la fin, je n'en peux plus, alors que j'ai transbahuté des caisses de livres toute la matinée - j'avais fait un planning du plus lourd au plus léger pour éviter le découragement progressif, je découvre un dernier carton qui avait échappé à mon organisation. Entre lui et moi, c'est presque un combat au corps-à-corps.

 

Bonne préparation au corps à corps qui va suivre à Metz. 

 

Publié dans Mutatis mutandis

Commenter cet article