Inventaire a la Prévert

Publié le par remi

Cécile me dit a propos de son client "il ne veut pas de poete".
La description de poste que l'on discute est un peu, elle le reconnait, un inventaire a la Prévert des fonctions de la finance.
On parle beaucoup de l'élément "créatif" dans la finance - il faut etre inventif, il faut trouver des solutions, il faut construire des architectures comptables, lier le reporting et la compta, lier le core-business et les chiffres qui en découlent - bref, il y a dans mon boulot une part de poiésis que je revendique.
A part ca, poete, non...

Juliette, chez qui je creche a Paris, est en plein dans les cartons. Elle déménage mardi pour Etang-sur-Arroux.
En regardant ses piles de carton et la description du contenu qu'ils renferment, je repense a cette locution nominale "inventaire a la Prévert".

Vendredi soir, nous dinons, Juliette, Jules et moi au restau japonais du coin. Longues conversations tres intimes.
On commente cette phrase de Prévert que j'ai mis en pied-de-page de ce blog :

Il faut etre heureux, ne serait-ce que pour montrer l'exemple.

Ce samedi, dans le Marais ou je rencontre Matthieu, des Juifs hassidiques sortant de la synagogue croisent sur le trottoir des couples gays bras-dessus-bras-dessous. Prévert eut adoré cette civilisation surréaliste, tolérante, libertarienne...

Publié dans Mutatis mutandis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article