Matthieu

Publié le par remi

Vous connaissez Matthieu grace a la lecture passionnante de son projet: le Tipp-ex.

Il me passe un carnet bleu qu'il a intitulé « Duplex ». Doit-on y lire un jeu de mots sur  la loi des dupes ? Depuis la lecture des séminaires de Lacan et que je sais que le "nom dupe ère", cet adjectif titille mes neurones. Toutes ces terminaisons en _ex me rappellent aussi tres fortement, rémanence egalement lacanienne, ce mot que les Tcheques appellent « l'amour en trois lettres ».

J'ai ouvert « Duplex » mais ne l'ai pas lu : impression de voyeurisme. Un jour peut-etre. L'écriture autobiographique est tres souvent brouillonne. Et meme si ce cahier bleu est une « mise au propre » d'un journal, elle reste pleine d'ellipses, de sous-entendus, de non-dits ou non-expliqués et le lecteur peine.

Matthieu a une écriture tres semblable a la mienne (en particulier les memes « d » tres ancien régime en forme de virgule inversée et aggrandie – pour ma part, un maniérisme assumé: je suis tombé amoureux de cette graphie suite a la lecture d'un manuscrit du XVIIIe dans la bibliotheque de mon pere).

Plus que son contenu, c'est l'objet que je garde et dans une optique de « performance artistique » la fierté d'avoir été choisi par celui qui sera peut-etre un jour un grand écrivain de la langue francaise pour son projet de dispersion séminale de ses cahiers, de son identité.

Matthieu est quelqu'un qui se trouve en se perdant, qui se trouve en se donnant (l'amour n'est-il pas autre chose?) et je trouve fascinante ce projet littéraire, ce livre qu'il écrivit et que je n'ai pas lu parce que Grasset, Galimard & Co l'ont refusé tour-a-tour; projet par ailleurs fidelement en ligne avec son obsession de l'autobiographie d'une part et de la perte/don de soi d'autre part.
Soit un ecrivain qui demande a trois personnes (des amis et des gens moins intimes) autours de lui de lui confier leurs écrits intimes pour inspirer les trois personnages du roman qu'il est en train d'écrire.
Soit le roman qui progresse et qui se déroule et les amis / connaissances de l'auteur qui en prennent... connaissance au fur&amesure de l'écriture.
Soit aussi un conflit grave qui oppose l'auteur et les personnes/personnages sur la maniere dont leurs écrits intimes sont exploités pour en faire une oeuvre de fiction qui n'a plus rien a voir avec leur personne/personnage a eux (les amis, les connaissances de chair et de sang).
Soit enfin ces amis/connaissances qui finissent par se débarasser de l'écrivain pour haute trahison de leur intimité et d'un abus de confiance, detournement d'un contrat passé intuitu personae.

L'écrivain disparaît (pour utiliser cet euphémisme pour ne pas parler de la mort) mais son oeuvre devient de par la disparition de son auteur, objet de fait divers, de proces, de l'attention des médias et succes de librairie.
Matthieu ira loin – il creusera encore et toujours ces richissimes filons de l'autobiographie et du don/perte de soi.

Dans l'atelier d'improvisations théatrales de Jaroslav Dusek, je jouais sur les memes themes « etre et ne pas etre » en évitant le cliché et en y ajoutant de l'humour et je me trouvai bon.

Je faisais cela pour m'habituer a prendre la parole en public (toujours utile pour le directeur que je suis que de creuser les différents aspects de la prise de parole), et j'aimais jouer avec ce masque (au pied de la lettre) que permet le fait de jouer a n'etre pas.

Publié dans Notes de lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Il parle de son livre qui n'a pas été publié 'Livre Ouvert" à propos du GAGE et dont le thème était les 3 personnages contre leur auteur dans l'un de ses textes. Je ne l'ai pas eu à lire ou alors je confonds, ça me rappelle quelque chose néanmoins.
Répondre
M
Je comprends parfaitement ta fierté et la partage pour l'exemple montré, mais pourquoi as-tu amputé Matthieux de son X ? censure ? à cause d'un jeu de mots que tu rechercherais ?  ;-))
Répondre
R
touché!... ;-)