La loi et la scientologie

Publié le par remi

Le Monde fait part qu'une minipolémique agite l'appareil judiciaire français : une loi destinée à faciliter la luttre contre les sectes (et nommément contre la scientologie) a été changée in extrémis, avant de passer devant l'Assemblée et dépouillée de son potentiel nocif contre les sectes. Elle devait être en place avant le début du procès contre l'Église de scientologie - raté ! Le Sénat tente, mais trop tard, de rattraper le coup.

 

Sans rentrer dans le détail (fournis par le Monde, cliquez sur les liens), cette façon de faire me hérisse.

 

Elle est emblématique d'un État-nounou (je vais vous protéger contre les méchantes sectes) et surpuissant (je vais dissoudre les méchantes sectes - les mécréants sont priés de revenir dans le giron de la laïcité unverselle).

 

Il y a inversion des principes du droit.

 

Nous devrions être libres de pécher, de foutre notre argent par les fenêtres comme bon nous semble (de le donner à l'Église catholique pour construire des choses aussi inutiles et merveilleuses qu'une cathédrale pour la remercier d'entretenir notre croyance en la vie éternelle - de le donner à l'Église scientologique pour la remercier de nous procurer ce plaisir inéfable de croire en l'amélioration de nos potentialités psychiques et de faire des choses aussi inutiles et incroyable qu'un éléctromètre qui mesure la charge mentale du croyant). Nous devrions être libres de faire ce que bon nous semble dans la mesure où est respectée la liberté d'autrui.

 

Au lieu de quoi, l'État s'arroge le droit de décider à notre place et de dissoudre une Église en la condamnant pour escroquerie.

 

Non ! Ce ne sont pas les casinos et/ou les Églises qu'il faut fermer si un mauvais perdant qui n'a pas touché le jackpot, et fait un procès pour escroquerie.

 

Ce sont les citoyens faibles -et eux seuls - qu'il faut défendre d'eux-mêmes en cas de défaillance patente. Dans des cas extrêmes, on peut se faire inscrire sur la liste des personnes interdites de jeu. Les croyants trop crédules devraient pouvoir faire de même !...

 

 

 

Commenter cet article

Jean Marc Libon 14/12/2009 02:47


Les casinos ne promettent pas la vie éternelle
L'église catholique ne monaie pas (ou plus, du moins) des concessions au paradis
 C'est le fait de vouloir monayer la mystique qui pue... Quoi qu'à ce petit jeu, l'église faisait fort il y a encore peu (premiers rangs payants à l'église, ou réservés à l'élite...),on ne
peut que se féliciter de ne plus en etre là,et regretter que d'autres prennent le plis.
Quant à cette philosophie qui consiste à prétendre que c'est de la faute du pigeon s'il se fait plummer,il me semble qu'on est plus facile à plummer lorsqu'on croit plummer les autres.
signé: unpigeon qui vole haut pour éviter les "plumeurs"...


Alice 26/09/2009 11:46


J'aime bien ton avis dissonnant. Je n'oublie jamais que les premiers chrétiens ne formaient qu'une secte parmi d'autres.

A mon sens, il suffit d'appliquer la loi ordinaire. Si celle-ci est respectée, le reste ne regarde pas la sphère publique.


*eMira 22/09/2009 19:48


Sauf que ce ne sont pas forcément des personnes non-faibles qui tombent dans le piège des sectes. Pour s'en sortir, d'où viendra l'aide ?