Euphémisme, langage, torture et démocratie

Publié le par remi

Les Etats-Unis forment une étrange démocratie ou l'on discute de la torture, ou l'on emprisonne hors les conventions internationales des prisonniers sur une base extra-territoriale cubaine, ou l'on invente des néologismes pour décrire des rafinnements dans l'horreur...

-----Message d'origine-----
De : Remi
Envoyé : lundi 2 octobre 2006 
À : langue@lemonde.fr
Objet : waterboarding

Chers correcteurs, chers bloggeurs,

Tout d’abord mille bravo pour votre blog que je lis toujours avec delectation.

Ensuite, c’est un detail mineur, puis-je suggérer dans l’article L'homme qui ne cessait de trembler, par Ariel Dorfman (Le Monde du 30 septembre 2006)

"le soumettaient au waterboarding (simulacre de noyade) ?"

de traduire ce mot par „apnée forcée“ – la noyade implique une immersion totale dans l’eau et il n’y a aucun simulacre dans le waterboarding.

Remi

-----Message d'origine-----
De : Martine
Envoyé : lundi 2 octobre 2006
À : Remi
Objet : RE: waterboarding

Bonjour Remi, et merci mille fois de votre message.

Voici un lien vers une note que Corine Lesnes conscra à cette aimable pratique  Il me semble que le terme de simulacre colle bien à la réalité de la chose puisque la victime a nettement l'impression de se noyer, même si on ne la plonge pas dans une baignoire. Je pense que c'est cette sensation qui a influé sur la traduction donnée dans Le Monde.

Bien cordialement,

Martine

From: Martine
Sent: Monday, October 02, 2006 7:35 PM
To: Remi
Subject: RE: waterboarding

Je me rends compte que je n'ai répondu que partiellement à votre question. "Simulacre" peut paraître faible, car nous sommes ici au-delà du simulacre : le corps souffre, ce n'est pas une illusion. Par ailleurs, traduire cette pratique par "apnée forcée" me semble insuffisant, car l'apnée n'implique pas forcément d'être "confronté" à de l'eau (voyez l'apnée du sommeil).

La traduction pose problème, c'est évident. Il faut arriver à garder l'image du flot d'eau au bord de la mort, pas facile...

Cette conversation se poursuit sur le blog passionnant des "relecteurs" du Monde que je lis régulierement et dont le lien se trouve a la droite de ce poste sous "Langue sauce piquante".

Publié dans Notes de lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article