Cachez ce sein...

Publié le par remi

Mon adresse mail est régulièrement spammée par des organismes parapublics dubaïotes et des sociétés de son excellence Mohamed al-Makhtoum, émir de Dubaï qui gère d'une poigne de fer un État moderne et informatisé (contact avec l'État par internet et mobile : on reçoit un sms au lieu d'une lettre quand on a une amende).

 

Il faudra encore que les sociétés de son excellence apprennent à respecter la vie privée des sujets et des ex-sujets de son excellence et à ne pas se filer leurs fichiers "clients"... Mais bon, le respect des vassaux, des sujets, ça viendra avec la démocratie... Un jour... Aucune raison pour que le Golfe ne connaisse pas, lui aussi, un printemps arabe...

 

Tout ça pour dire que je reçois cette semaine un spam vantant les efforts de Dubaï pour lutter contre le cancer du sein.

 

Comment parler de ce douloureux problème dans un pays islamique ? Comment le visualiser ?

 

Comme ça :

 

pink polo breast cancer advertising in islamic world

 

 

On notera que le joueur de polo tape dans une balle inexistante, à moins que la nana ne vienne de la chouraver...  Ils sont fous ces Bédouins...

 

Les Tchèques sont plus directs :

 

http://www.fenomen.eu/foto/uumdkq4p.jpg

 

(La peur empèche de détecter le cancer du sein à temps)

 

Voyez aussi le visuel de la campagne dont le slogan - drôle et précis - était en tchèque "Laissez-vous tâter/palper" sous-entendant "par un médecin", mais on pouvait le comprendre comme on veux....

 

http://theinspirationroom.com/daily/print/2006/10/Avon-check-them-out.jpg

 

Plus littéral, difficile. On est loin de la métaphore bédouine du pink polo...

Publié dans Visuels visionnaires

Commenter cet article

*eMira 30/10/2011 09:36


Mon pseudo peut se révéler provocateur ... De deux choses l'une, le suggestif fonctionne bien et les femmes bédouines sont en avance sur notre temps (pub intellectuelle) ou c'est pour les
encourager à jouer au polo ! Comme je ne suis pas très futée, j'ai vu le ruban rose accroché sur des blouses et ai posé la question du changement du ruban rouge du sida, un peu comme les célèbres
boîtes rouges devenues blanches pour la sauvegarde des ours