Écarts de salaires entre hommes et femmes

Publié le par remi

Dans la continuité de Femmes d'affaires et affaires de femmes, continuons l'exploration du gap salarial et promotionnel qui tient écartées les dents de la fourchette de salaires entre hommes et femmes.

 

Dans un captivant chapitre sur l'économie de la prostitution, le tome II de Freakonomics consacre une passionnante analyse aux différences de salaires entre les hommes et les femmes.

 

Un paradoxe secoue les MBA des États-Unis comme HEC en France : 43 % des diplomés sont des diplômées mais 1,5 % des pédégés sont des pédégères et au sein des 1500 plus grosses entreprises américaines, elles ne représentent que 2,5 % des postes les mieux payés.

 

D'une étude statistique faite sur 2000 diplomés du MBA de l'université de Chicago, il ressort que :

 

- les femmes sont moins nombreuses à suivre le cursus Finance, or ce cursus est fortement correlé avec une forte rémunération.

 

- les femmes travaillent moins (un tout petit peu moins) que les hommes et cumulé sur 15 ans de carrière, cela équivaut à un écart temporel de 6 mois.

 

- les femmes sont plus enclines à interrompre leur carrière : seuls 10 % des hommes contre 40 % des femmes ont fait un break de plus de six mois.

 

Le "handicap" représenté par le fait de faire des enfants et de s'en occuper explique une partie de l'écart mais pas tout.

 

Une étude a montré que les femmes sont moins motivées à gagner de l'argent. Le mythe de la jeune louve aux dents longues n'a jamais existé et n'existera sans doute jamais... On lira dans le livre comment les économistes behaviouristes ont entrepris de le prouver par a+b.

 

Mais cet écart de motivation n'explique pas non plus tout. Des économistes - jamais à court de solutions originales - se sont amusés à quantifier l'écart de salaire provoqué par un changement de sexe... Mesdames, si vous décidez chirurgicalement et hormonalement de devenir un homme, ne le faites pas pour des raisons financière, vous ne verrez pas de changement notables sur votre feuille de salaire. Messieurs, si vous voulez devenir femme, sachez que vous perdrez en moyenne 30 % de vos revenus annuels...

 

Étonnant non ?

L'économie est une science passionnante...

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/ff/Human_%281%29.png

 

 


 

toutes les données de ce poste sont issues de Steven D. Levitt & Stephen J. Dubner, Super Freakonomics, Denoël, Paris, 2010, p. 72 et suivantes

Publié dans Homo oeconomicus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> ici c`est la ou je reside actuellement  " Le Koweit "<br /> chez nous c`est mon pays d`origine  " le Maroc "<br /> <br /> alors c`est le choc<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> et tu es une femme ou un homme ?<br /> <br /> du bon coté de la barrière salariale ? <br /> <br /> <br />
B
<br /> ici et chez nous la difference est de A to Z alors heureuse pour vous<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> c'est où "chez nous" pour toi ?<br /> <br /> <br />
*
<br /> Pour combler l'écart, on pourra toujours se livrer à la prostitution ...<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> ton livre mentionne-t-il des écarts de salaires entre homme "straight" et homme "gay" / entre femme "straight" et femme gay ? un homme qui demande une augmentation de salaire a-t-il 30% de chance<br /> de l'obtenir que si c'est une femme ? quel est le % d'augmentation accodé suivant que l'on est un homme ou une femme ? et les avantages en nature (portable, voiture, etc) rentrent-ils dans la<br /> fourchette ? Que dois-je faire (ne pas faire) pour avoir une augmentation de salaire ? ... Finis vite ton bouquin et aide moi, j'en ai bien besoin !  Bises du dimanche soir, demain c'est back<br /> to business<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> pour obtenir une augmentation de salaire, il faut commencer par la demander. Ce premier pas n'est pas toujours facile <br /> <br /> <br />