Frédérique

Publié le par remi

Rémi,

 

Tu vois, je râle toujours parce que je pense que les femmes sont victimes de stéréotypes et de préjugés dans le monde des affaires – mais je pense que les homosexuels sont aussi victimes de stéréotypes et de préjugés dans le monde des affaires.

 

Sinon comment expliquer qu’un esprit tordu puisse à ce point mal orthographier le prénom de notre ministre de la Culture et de la Communication et que personne à l'association des anciens ne relève la bévue avant l’envoi de cette invitation ? Tant que ces messieurs seront entre eux, ce genre de bévue – que je trouve inutilement blessante ou est-ce que je surréagis ? – continuera d’avoir lieu…

 

A bientôt mon ami.

 

S.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/2/29/Logohec.gif

Pôle Luxe

 

Cher(e) Camarade,

 

Nous avons le plaisir de te convier au 9 éme sommet du Luxe et de la Création le lundi 15 mars au Grand Hotel Intercontinental, à l'invitation de Madame Julie Elghouzzi, Directrice du centre du Luxe et de la Création, dont le théme sera:

 

sous le haut pratronage de :

 

M. Frédérique Mitterrand, Ministre de la culture et de la communication

 

M. Christian Estrosi, Ministre auprès du ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, chargé de l'Industrie

 

Mme Anne-Marie Idrac, Secrétaire d'état chargée du commerce extérieur auprés du Ministre de l'Economie, de L'Industrie et de L'Emploi.

 

L'accroissement des mouvements de biens, de main-d'oeuvre, de capital et de connaissances au niveau international peut être perçu comme la grande chance d'un monde contemporain ouvert, rapide, voire fluide. Pourtant, la récente crise financière a montré la fragilité et les dangers de l'interdépendance des économies, quand elles facilitent la propagation des risques, mettant ainsi en cause la dynamique de la mondialisation. Notre monde est en fait devenu un écosystème économique de plus en plus complexe et globalisé, où chaque pays et chaque marché réel ou boursier, est à la fois un cas particulier et la composante d'un ensemble plus large.


Longtemps considéré comme contracyclique et comme tel insensible aux aléas de la conjoncture, le luxe a été touché par la crise, même si le ralentissement est resté modeste par rapport à d'autres secteurs. En effet, les secteurs haut de gamme et de luxe, en empruntant les codes de l'industrie (mise en bourse, augmentation des volumes produits, distribution internationale, et parfois délocalisation) sont entrés progressivement dans le grand jeu de la globalisation, quittant la sorte de « lévitation bienheureuse » dans laquelle on les croyait installés.


Important stimulant des marchés, le luxe a également une puissance d'entraînement tant au niveau économique que social ou culturel. Participant plus que jamais d'une mondialisation à réinventer pour remettre l'homme au coeur du système, le luxe a donc un rôle à jouer, lui qui est recherche de perfection et d'idéal et qui, à ce titre se doit d'être une économie exemplaire.

 

C'est ce rôle du luxe à l'è re de la mondialisation que la 9ème Rencontre du luxe et de la création est destinée à interroger et contribuera à définir.


Nous remercions chaleureusement Mme Julie Elghouzzi de faire bénéficier les membres de notre groupement de tarifs préférentiels. Compte tenu du caractère exceptionnel de cette journée et du nombre de places limité, nous ne pouvons que te conseiller de réserver ta place dès que possible!

 

 

Publié dans Rémilitant

Commenter cet article

*eMira 25/03/2010 20:09


Mais non, tu as tout faux, c'est un prénom au féminin peu répandu ! C'est vrai qu'il y a des filles prénommées Nicolas ou Mathieu, elles ne doivent pas "bénir" leurs parents tous les jours !


*eMira 24/03/2010 20:00


As-tu reproduit le texte ou en as-tu rédigé une partie ?
Cette histoire de prénom - mise à part cette grossière erreur, me remet en mémoire une mésaventure liée à la politique : il m'a été demandé de contacter Frédéric Bredin et quand j'ai eu l'attachée
parlementaire, j'ai demandé à parler à monsieur et c'était madame. Je ne connaissais pas et à ma décharge le prénom a été seulement prononcé, pas écrit. C'est toutefois sans commune mesure !


remi 25/03/2010 12:33


non, c'est un peu la même chose - si c'est attaché parlementaire et haute fonction, notre cerveau ne se demande même pas si c'est -ric ou -rique.

je parie que quand tu devras appeler Frédéric Bredin, agent de surface chez Carrefour, tu demanderas automatiquement à parler à madame.