J'aime les mathématiciens

Publié le par remi

Je finis l'écriture de mon premier roman. Après avoir longtemps cherché un titre (trouvé par Maryse, merci Maryse !), je cherche un pseudo sous lequel publier ce récit très intime et trop anticapitaliste pour figurer tel quel dans la biographie d'un HEC.

 

J'ai trouvé un prénom qui me va, Tobie - deux syllabes comme Rémi. Tobie est celui qui, dans la Bible, se bat avec l’ange, un bon pseudo pour le récit d’un mec qui se bat contre son côté angélique, pour donner plus de place à son animalité combative.

 

Je suis toujours à la recherche d’un patronyme. Maman me souffle Rais, le nom de jeune-fille de sa mère. Pourquoi pas ? Mais ça me gène aux entournures. Je ne sais pas pourquoi. Je songe à Schwartz – le récit développe le manichéisme du noir et du blanc, coupable / innocent, caca / pur, etc. Schwartz avalise le côté obscure de la force qui me pousse à écrire… Un bon pendant à Tobie.

Et puis Schwartz est le nom de famille de l’un de mes héros personnels, Laurent Schwartz, le mathématicien français de génie, le pacifiste convaincu, l’intellectuel engagé contre la guerre d’Algérie et les dérives fascisantes, antihumanistes du gouvernement français.

 

Je vais faire photocopier des exemplaires de mon récit. La photocopieuse (comment appelle-t-on la personne qui fait tourner une machine à faire des photocopies ?) me connait. Elle se souvient de moi : je suis Rémi qui a fait un calendrier très réussi esthétiquement parlant (dix-sept exemplaires pour tous les membres de la famille, photocopies couleurs recto-verso : bon client).

Je patiente le temps qu’elle fasse la photocopie recto-verso des 180 pages de mon récit et la reliure. Arrive un vieux monsieur. Elle le connait. Elle nous présente l’un, l’autre : monsieur Rémi, écrivain, monsieur Plazas, écrivain. Elle me prête son livre dont elle a justement un exemplaire dans l’arrière-boutique. On engage la conversation. Manuel Plazas-Sanchez me raconte son livre : son enfance, la Guerra civil espagnole, le papa anarchiste, les camps de rassemblement en France, la haine du Français, puis les bonnes rencontres : sauvé par un maitre d’école de village qui lui donne les rudiments d’instruction, études au Collège cévenol.

-… Attendez, le collège cévenol… pendant la guerre… vous n’auriez pas connu Alexandre Grothendieck ?

-Mais oui ! C’est lui qui m’a donné des leçons d’algèbre dans les branches d’un arbre qui dominait le Chambon !

 

Élève de Laurent Schwartz, Alexandre Grothendieck est un immense mathématicien de la seconde moitié du XXe siècle, lui aussi antimilitariste, écologiste, moraliste comme on l’est encore rarement de nos jours : il refuse un prestigieux prix de mathématique parce qu’il… n’a pas besoin de l’argent et estime qu’on couronne trop tard des travaux trop vieux – et vlan pour le jury qui se voit prêcher plus d’audace. Il me fait penser à Grigori Perelman, autre Juif, autre génie des mathématiques, autre moraliste qui s’est permis le luxe de refuser le prix d’un million de dollars de la fondation Clay offert à celui qui résoudra la conjecture de Poincaré.

 

Publié dans Notes de lectures

Commenter cet article

*eMira 25/03/2010 20:05


Allons Rémi, tu ne dois pas dévoiler publiquement ton choix, d'ailleurs il pourrait être construit à partir d'un second prénom, le nom de maman ou grand-maman, beaucoup de lettres (pour
contre-balancer les chiffres) ;-)
Il suffira, au moment de la publication, de donner le nom de l'éditeur ...


Philippe 23/03/2010 21:55


Je pense qu'on pourrait dire "la photocopiste".

Cela etant, j'aimerai pouvoir lire ton roman. Un jour, je m'y mettrai aussi...

A bientot, Remi.


*eMira 21/03/2010 17:17


Si tu utilises un orthonyme, il ne faut pas le dévoiler ici ... autrement le lien serait vite fait ! Sans être particulièrement paranoïaque, j'ai observé que le web est redoutable pour qui voudrait
être tranquille.


*eMira 21/03/2010 16:19


Pour ton pseudo, une seule adresse (tu seras seul à le connaître) c'est :
http - les slashes et deux points) blog.veronis.fr/2005/08/rcr-gnrez-vos-noms-de-plume.html


remi 25/03/2010 12:19


super adresse. merci

reste à choisir entre Gide INTERMIL et Elmer IDIGNIT