Calviniste rime avec altruiste

Publié le par remi

Samedi soir, je me rends à l’invitation à prendre un verre au Bukowski’s, lancée par Scott MacMillan, rencontré à Prague par l’intermédiaire de Vladan Sir et retrouvé à Dubaï quand j’y débarquais (Scott était alors le rédacteur en chef de Strategy, un magazine professionnel sur le monde nombriliste de la publicité). Il a quitté Dubaï pour se lancer dans un périple journalistique panafricain, raconté sur son blog Wandering savage (« Sauvage baroudeur »).

 

Outre Jeff Buehler, de Prague College (et quelques autres amis ou connaissances), je retrouve Douglas Arellanes (je le connaissais de vue, des années Prognosis) avec qui je me lie d’amitiés, fasciné par son projet actuel et les valeurs qu’il promeut : offrir gratuitement une infrastructure technique aux médias du tiers-monde et des pays non-démocratiques (les médias de Biélorussie ou de Géorgie se qualifient, par exemple).

 

- Et comment vous faites de l’argent ?

- Au départ on avait programmé ce progiciel, une sorte de YouTube pour fichiers audio, qui sert pour référencer et aligner la programmation/rotation des fichiers et on l’a vendu à une station suisse. Notre client a adoré notre produit et quand on lui a parlé des applications potentielles (puisque c’est basé sur internet, on peut mettre la radio à l’abri des pressions prédatrices et censoriales des dictatures, les fichiers étant hébergés n’importe où et la diffusion se faisant par satellite – puisque c’est sur internet et très maniable, on peut aider à réduire drastiquement les couts de production pour les médias du tiers-monde), il a dit : « il faut absolument que vous rencontriez mon investisseur. » Quelques heures plus tard, on rencontrait le richissime héritier d’une dynastie industrielle suisse qui a immédiatement dit « banco » pour ce projet.

- De qui s’agit-il ?

- Il ne désire pas être nommé. Il fuit la presse. Il fait le bien mais en toute discrétion.

- Laisse-moi deviner, il est calviniste ; c’est typique de la mentalité calviniste suisse cette discrétion dans la charité, cette obsession de ne jamais montrer son argent. Si je suis riche, c’est grâce à Dieu – je n’ai aucun crédit – à Dieu seul la gloire…

- Oui, effectivement. Je n’avais pas fait le lien comme ça mais effectivement, il est calviniste.

 

Grâce à la foi d’un Suisse altruiste, Doug a pu créer SourceFabric qui aide les médias du tiers-monde et des pays en voie vers la démocratie.

Publié dans Chronique pragoise

Commenter cet article

*eMira 12/06/2011 19:54



Ca peut marcher aussi avec un luthérien ?