La vérité

Publié le par remi

Ce monde ne vaut la peine d'être vécu que tant que l'on connecte les uns aux autres. Réellement. Vraiment. Quand on se dit la vérité, rien que la vérité, un bribe de vérité qui fèle le masque des apparences*.

Aujourd'hui, cela m'est arrivé deux fois. Deux confidences venues briser la façade aristotélicienne*, deux fois une parole vraie qui révèle la vérité. Deux fois - c'est énorme !

* Je le cite toujours hors de son contexte - je hais l'injonction saudzein ta phainomena, sauver les apparences, lancée par Aristote contre l'idéalisme platonicien.

Publié dans Canapé

Commenter cet article

Marie 05/07/2008 19:49

La vérité est la chose qui soit la plus facile à comprendre et à croire, parce qu'elle est simple.

remi 06/07/2008 16:35


simple oui, mais pas toujours facile a dire

(les pedes qui sont passes par l'ordalie du coming-out en savent quelque chose)

ni a recevoir

(pensee compatissante aux parents des-dits pedes qui doivent encaisser)


lalige 05/07/2008 19:25

Les confidences que tu as reçues Rémi, et qui t’ont touché sont des vérités subjectives qui t’enchantent mais dont, discrètement tu ne nous dis rien. Silence Ces deux vérités doivent rester secrètes, voilées. Sans doute, pour toi, pour celui ou celle qui t’a parlé le masque des apparences est fêlé, mais moi, lectrice de ton blog, je reste dubitatif : que cache-t-on ? J’ai entendu au cinéma dans « Ciao Stephano » , un film italien, la réplique suivante « c’était mieux quand on se mentait » et j’ai adoré entendre ça. Dans ce film, la vérité faisait des ravages. Il fut un temps pendant lequel je fus malheureuse. Sur le divan, je cherchais ma vérité et je me reprochais de « faire semblant, de donner le change.» J’ai entendu cette belle interprétation qui valait pour moi, à ce moment là : « donner le change, c’est aller bien ». Dans le secret de mon cabinet médical, j’ai entendu une maman me dire sa vérité du moment. Elle apprend que sa jeune fille est enceinte. Elle me dit : « j’aurais préféré qu’elle soit morte » . Une vérité du coté de la haine, mais une vérité, aussi.Enlacée érotiquement avec les textes de Simon Leys, j’ai acheté frénétiquement une revue savante : COMMENTAIRE , revue créée en 1978 par ARON . Le numéro 121, du trentième anniversaire me livre un texte de Simon Leys : la vérité. Lecture bienfaisante : - en art, on donne l’idée du vrai avec du faux (Edgar Degas)- La vérité n’est crue que lorsque quelqu’un l’a inventé avec talent (George Santayana)Ce que je crois, c’est que tes amis ont bien de la chance de pouvoir te parler.

remi 06/07/2008 16:33


Je rajouterai les dernieres phrases dans la rubrique mot du jour :-)

sinon, vous avez tout compris : on ne peut pas, a la fois etre le confident et la caisse de resonnance de secrets que l'on se voit confies...

minimum de respect pour la parole "donnee" (confiee en l'occurence)