Le sens de la vie

Publié le par remi

On a trinqué (un rosé de Provence à 3,62 euros) à la globalisation :

 

La table réunissait un Français (moi), un autre Français, Lionel, rencontré à Prague et qui vit à Varsovie, un Chinois, Jin, né en Malaisie, grandi à Singapour puis en Australie, où il a étudié avec une nana dont la soeur, Sharon, habite aujourd'hui à Nice, Australienne donc, d'ascendance autrichienne et allemande. Jin et moi, nous sommes rencontrés à Dubaï, plaque tournante, donc, de cette soirée mondialisante qui reliait l'un et l'autre hémisphères.

 

Sharon, à Nice, travaille, je trouve le concept extraordinaire, dans la fourniture de grands crus aux superyachts qui mouillent l'ancre sur la Riviera.

 

- c'est combien ta commande la plus chère ?

- 3 500 euros pour une seule bouteille et 200 000 euros au total

- ah oui, on est dans d'autres sphères...

- mais ma commande la plus extraordinaire, c'est "six caisses de bordeaux, deux palettes de diet Pepsi et deux tests de grossesse"...

 

Ça me rappelle cette publicité de prévention contre l'alcool au volant, entendue sur les ondes de Radio autoroute avec Isabelle Hubert, alors qu'on descendait de Nancy à Hyères :

- attention, l'alcool provoque la fatigue, des accidents de la route et des rapports sexuels non-protégés ou non-désirés...

 

Vers la fin de la soirée, Jin répond à sa manière à la quête du sens de la vie de Sharon et lui tire les cartes.

 

Rémi répond à sa manière à la quête du sens de la vie de Lionel et lui fait un exposé sur l'histoire des religions. Qu'est-ce que le christianisme a apporté ? Le message révolutionnaire que nous sommes fils et filles de Dieu, tous égaux dans un Empire romain profondément inégalitaire (aristocratie terrienne, bourgeoisie urbaine, esclaves) - d'où son succès, la tentative d'éradication de cette religion radicalement révolutionnaire, puis sa récupération politique par l'élite de l'empire. Récupéré, le christianisme tombe en décadence, oublie le message révolutionnaire du Christ, se fond dans le moule inégalitaire de l'Empire et se byzantinise sur des questions doctrinales débiles (la nature de Jésus-Christ est elle divine, humaine ou les deux - question posée par le monophysisme qui s'oppose au duophysisme - le monothélisme penche vers le duophysisme mais pose la question de la nature de la volonté de Jésus-Christ, l'arianisme fait de la tétrapilectomie dogmatique : la Trinité, c'est du trois-en-Un ou du Un plus deux ? sans parler du subordinatianisme christologique... les théologiens s'empoignent également sur la virginité perpétuelle de Marie, etc.), bref, au moment où l'Islam apparait, la chrétienté est une foire d'empoigne théologique et, sociologiquement, une société profondément inégalitaire. Mahomet arrive avec une message théologiquement simplissime :

 

Il n'y a de Dieu que Dieu.

 

Il rappelle que nous sommes tous frères en Dieu, tous égaux devant Lui.

 

Il remplace la dîme chrétienne (un dixième des revenus donnés à l'Église) par la zakat (un quarantième du patrimoine donné aux pauvres, sans passer par l'Église, c'est à dire, sans donner à une instance politicoreligieuse la possibilité d'abuser d'un pouvoir financier).

 

 

Bref, à l'époque de l'hégire, Mahomet fonde une religion profondément novatrice et révolutionnaire. D'où son succès foudroyant - plus que les prouesses militaires des tribus bédouines.

 

Je déblate tout ça, parce que Lionel est en recherche du sens à donner à sa vie. Bizarrement (cela me surprend et je ne saurais dire pourquoi), il est athée mais amoureux d'une belle Polonaise (donc catholique). Rémi mets son grain de sel :

 

- tu ne saurais lui faire plus beau cadeau que de te convertir au catholicisme sans qu'elle te le demande.

 

et, pratique, je conseille le chant choral :

 

- tu fais d'une pierre deux coups : tu apprends le polonais en mémorisant des chants (bon, certes, avec un vocabulaire un peu spécialisé...), tu t'inities à la prière dans sa forme la plus belle qui est le chant, tu rencontres des gens et sort un peu de ton milieu francophone et business, et puis tu prendras aussi du plaisir au passage parce que c'est beau de chanter...

 

Qui l'eut cru ? je me fais Rémissionnaire...

 

C'est beau de chanter. Je lui raconte aussi ma découverte du chant polyphonique religieux et contemporain né sur les bords de la Baltique à la fin du XXe siècle... Mais, ça, c'est une autre histoire...

Commenter cet article

UK Dissertation 20/08/2009 20:39

Nice and informative blog having the sophisticated information for desire students. Excelent, keep your chin up.UK Dissertation

Philippe 19/07/2009 09:12

Billet grand cru. Bonnes vacances, Remi!

remi 19/07/2009 11:05


merci de tes encouragements.


Marc 18/07/2009 17:50

Cher Rémi, heureusement que de temps en temps tu me donnes l'occasion de t'asticoter. Ton amie Sharon, elle ne serait pas plutot d'ascendance allemande et autrichienne - and of German and Austrian descent? Amitiés, Marc

remi 19/07/2009 10:00


je vais corriger de ce pas. merci !