Le machisme d'État

Publié le par remi

Le Monde, dans un article et dans un éditorial, couvre la décision du Conseil d'État pour refuser la nationalité française à une Marocaine qui porte la burqa, ce voile intégrale qui ne dévoile que les yeux.

J'avais, avant même de rejoindre Dubaï et le Moyen-Orient islamique, pris fait et cause contre la loi qui interdit le port du voile à l'école, un poste qui avait - pour ce modeste blog - recueilli un record de commentaires (9).

Ça recommence, l'État français, avec l'impartialité que nous lui connaissons, par l'intermédiaire de l'une de ses plus hautes administrations, le Conseil d'État, refuse la nationalité française pour défaut d'assimilation.

Le Monde écrit :

Le Conseil, il est vrai, s'en tient à une appréciation de principe : à ses yeux, la burqa est tout sauf un signe religieux banal, qui relèverait d'un simple choix privé ou de la liberté de conscience ; à ses yeux, c'est au contraire un symbole majeur pour les musulmans les plus militants et minoritaires, qui revendiquent une pratique extrême de leur religion. Un symbole de ségrégation entre les hommes et les femmes. Un symbole inacceptable du statut d'infériorité de la femme dans cette conception de l'islam. Comment lui donner tort ?

Décorticons cette appréciation de principe et donnons lui tort.

L'État français, dans son appréciation, applique les principes du patriarcat romain qui nie la liberté de la femme. Le droit français est issu du droit romain et l'inconscient de la loi - que le Monde appelle ici pudiquement "appréciation" est fortement méditerranéen, machiste et antiféministe, autoritaire et antidémocratique, etc. « Soit obéissante aux désirs des hommes ». En l'occurence, les désirs des membres - en grande majorité masculins, a n'en pas douter - du Conseil d'État, est que la femme suive les canons occidentaux de la beauté - lesquels, martelés jour après jour par la pub, ne sont autre chose qu'une putisation de la femme-objet, lèvres pulpeuses entrouvertes pour une pipe, talons hauts pour freiner la fuite, jambes exhibées et gorge décolletée pour une consommation facilitée. Or, on l'oublie, le port du voile chez cette femme marocaine majeure relève d'un choix adulte et réfléchi.

Liberté de choix : État français 0 / Mme X. 1

Un symbole de la ségrégation entre hommes et femmes ? Elle a bon dos la déségrégation. L'État français s'est réveillé un peu tard (et dans son sommeil, son inconscient romain le titillait sans doute, avec un pater familias ayant droit de vie et de mort sur sa femme, ses enfants et ses esclaves), veut rattrapper le temps perdu et impose à droite et à gauche la déségrégation des filles et des garçons. Ça a commencé dans les écoles, ça continue au niveau du droit de vote, dans les quotas des listes électorales (aïe - pas si facile). Relisons La Domination masculine de Bourdieu et rappelons nous que la ségrégation des femmes à l'étage n-1 des strates du pouvoir est partout dans la société française. Agiter l'epouvantail du salafisme radical pour excuser le machisme judéochrétien, c'est un peu facile non ? J'ai du mal à comprendre en quoi, la ségrégation qui vérole la société et la loi française, peut-être un argument pour refuser à une femme la nationalité française...

Déségrégation : État français 0 / Mme X. 1.

Il y a un aspect fondamental du débat qui est mécompris. Le voile n'est pas un signe religieux - ou alors il est autant judéochrétien qu'islamique : les femmes juives orthodoxes portent des perruques pour ne pas laisser voir leurs cheveux aux autres hommes que leurs maris, les catholiques ont porté jusque récemment (et le portent encore dans certains pays du monde) un voile sur la tête en allant à la messe, reliquat oublié de l'injonction biblique de ne pas laisser voir ses cheveux quand on est une femme mariée (seules les putes se découvrent la tête - cf Marie-Madeleine). Les femmes grecques, bien avant Jésus-Christ, se voilaient la tête. Cette habitude est une coutume méditerranéenne ancestrale. En faire un postulat islamique, c'est ne rien comprendre à notre histoire. Citée par le Monde, Mme M. a pourtant clairement indiqué les raisons areligieuses de son choix :

[elle explique] qu'elle n'a adopté ce costume qu'après son arrivée en France à la demande de son mari et qu'elle le porte plus par habitude que par conviction".

Laïcité : État français 0 / Mme X. 1.

Bref l'État français a tort, il devrait laisser les femmes s'habiller comme elles le veulent - putes, soumises ou rebelles, il devrait appliquer les principes laïques qui sont les siens et s'abstenir de prendre en compte, quant à ses propres décisions, les aspects religieux et les convictions personnelles de ses concitoyen(ne)s ou futur(e)s concitoyen(ne)s.

Publié dans Rémilitant

Commenter cet article

une convertie 19/08/2008 06:50

Je lis votre post et je vois le nombre de commentaires...Cela me fait plaisir de voir qu'il reste encore des français ouverts d'esprit et capable d'accepter les différences.Je suis francaise et convertie portant le voile intégrale...oui oui de mon propre voeu et c'est pour le manque de "liberté" en France que je suis partie.Je réponds un peu à vos questions...une femme voilée sort de chez et parle aux gens qu'elle rencontre.. Je ne me suis pas "fait bourré le crâne" pendant mon enfance et JAI FAIS MON CHOIX  PERSONNELLEMENT !Par contre je ne comprends pas très bien ce que je perds en me dévoilant ...Etre attrait aux regards des hommes? c'est ça être femme? Personnellement je ne m'épanouie pas à travers le regard des gens contrairement aux femmes( "libérées" ?)Enfin je termine en vous rejoignant sur le fait de s'adapter au pays ou nous sommes et remarquons le ici aux émirats peu de touristes d'adaptent... particulièrement à Dubai.Les français réveillez vous!!! où es passé la liberté, l'égalité et la fraternité ? sous un voile peut etre...car le nombre de convertie femme est bien plus important que les hommes... à méditer pour une religion soit disant archaique et sectaire...

lalige 22/07/2008 08:21

j'aime être tête nue cheveux courts, jupe légère un voile ne me pose pas de problème. à Dubaï j'ai beaucoup aimé le multiculturalisme tolérant.en France la burka me semble inacceptable donc je suis en accord avec la Conseil d'État.

magire 18/07/2008 00:43

Je ne suis pas du tout d'accord avec toi dans ton article. En tant que femme je me sens même offensée. Comment dire qu'une femme ai fait le choix de vivre sous 40 degrés derrière un voile ? Comment peut elle vivre sa féminité ? C'est une éducation qu'elles ont, une chose qu'on leur a inculqué dans la tête depuis toujours. C'est sectaire. Si tu grandis avec une idée enfoncée dans ton crâne, alors, adulte tu crois que c'est mal de faire autrement. Moi ces femmes je les plaints même si elles ne se rendent pas compte de ce qu'elles perdent en se dévoilant. Je suis entièrement d'accord avec le Gouvernement pour ne pas lui donner la nationalité Française. On est en France, et on doit faire avec les lois de notre pays. Lorsqu'on va dans un pays Musulman, il faut se plier à leurs coutumes et donc se voiler (ce que je peux accepter). Mais il faut accepter qu'en France, les photos d'identité doivent être prises tête nue. Il ne faut pas ceder sinon tout le monde fera ce qu'il veut (casquette, chapeau, voile, turban...). Ca s'appelle l'égalité et ça s'applique à tout le monde. C'est une des devises de notre pays.

Francis 18/07/2008 00:30

Je suis pour suivre ta proposition : que les femmes s'habillent comme elles le veulent. Et pour que nous en soyons bien certains, je propose que soient recevables les plaintes des femmes contre leurs maris qui leur imposent des tenues vestimentaires inacceptables. Le fait sera assimilé à des mauvais traitements. La prescription sera de dix ans après les faits.Comme ça, c'est très simple. Si le fait de porter une burqa n'est pas ressenti comme un mauvais traitement, les maris n'auront rien à craindre de leurs épouses.

Nathalie 15/07/2008 22:12

Pour vivre en France depuis 32 ans (depuis ma naissance, en fait), et ce, sans interruption, il y a quand même plusieurs points avec lesquels je suis en desaccord totel avec vous. Tout d'abord,le voile a mysterieusement fleuri sur la tete de bien des jeunes femmes, et représente une revendication politique (de la meme facon qu'il y a 20 ans, les marocaines se voilaient infiniment moins que maintenant).Ensuite, contrairement à ce que vous semblez croire, les femmes sont bien plus anti-voiles que les hommes en France (elles considerent- et à juste titreà mon avis - qu'il se refere une vision séparatiste et hierarchisee des sexes). Les hommes, qui ont peu de risques de tomber sur une epouse les incitant à mettre le voile (comme vous l'avez noté, c'est bien "à la demande de son mari" que Mme X le porte), sont infiniment plus tolerants et adeptes du "libre choix".Bref, pour ce qui concerne la nationalité, je n'ai pas specialement d'avis. Mais très honnêtement, j'ai une pietre opinion de quelqu'un qui estime que les rapports humains se reduisent à son mari.